Un "Stre-Mon" du cinéma moderne.

Avis sur Cinquante Nuances de Grey

Avatar McCritinski
Critique publiée par le

Que dire, que dire...
Je suis chamboulé. Au plus profond de mon être. Ayant vu ce film aux côtés de mon collègue, néanmoins neveu émérite de 5 ans, Dylan, étudiant à l'école maternelle Carboue à Mont-de-Marsan, j'ai ressenti une connexion profonde avec les problèmes profonds des sujets. Dylan, ce cher bambin, lui-même disait: "Intéressante ouverture sur l'influence du patriarcat". Ce à quoi j'ai rétorqué, "C'est ta jeunesse qui parle, rouage qui tourne n'amasse pas rouille".
Mais je m'égare...
Comment parler de cette claque sans évoquer sa référence directe ? Pour moi, évidemment, ce film est un "remake" - comme diraient nos amis hollywoodiens -, du célèbre film 12 Years A Slave de Steve McKing, mais traite le sujet bien plus finement.
Dylan lui-même m'a avoué avoir trouvé 12 Years A Slave embourbé dans les clichés sempiternellement orientalistes.
A mes détracteurs des "Cahiers Du Cinéma",
J.E. McCritinski, maître de conférence à Paris VIII.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1515 fois
16 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de McCritinski Cinquante Nuances de Grey