Plus aucun scénario

Avis sur Cinquante Nuances plus sombres

Avatar Rémi Mazenod
Critique publiée par le

Peut-on vraiment parler de déception quand il s'agit d'un film dont le prédecesseur laissait clairement deviner qu'il n'y avait rien à attendre de cette saga et quand le matériau de base est de toute manière décrié comme étant une mauvaise fan-fiction ? Sûrement pas, enfin je savais pertinemment à quoi m'attendre en mettant les pieds dans cette salle. Néanmoins il me parait difficilement justifiable de l'ignorer quand il enregistre des résultats aussi important au Box-Office et participe ainsi au façonnage des goûts du grand public. Au temps dire qu'il ne présage rien de bon.

Je vais rapidement traiter les défauts que tout le monde espérait. La mise en scène est aux abonnés absents, la photographie est immonde, pas de surprise sur ces points. Les acteurs sont complètement à la rue, le visage de Jamie Dornan semble être fait de cire, complètement inexpressif. On devine un semblant de talent chez Dakota Johnson mais difficile pour elle de faire correctement son travail quand le script est aussi mauvais. Kim Basinger est plus perturbante qu'autre chose, d'une part à cause de son acting et d'autre part en raison de la photographie qui donne un aspect absolument monstrueux à son visage (ou quand la chirurgie esthétique peut vous faire traverser l'"Uncanny Valley" quand elle est mal filmée). Enfin, la musique, systématique lors des scène de sexe et toujours hors sujet. Au point de faire passer les bandes originales des téléfilms érotiques M6 pour du Ennio Morricone.

Mais ce qui me choque le plus, de loin, c'est le vide abyssal que représente le scénario. J'ai encore du mal à définir ce que raconte ce film vu qu'il ne se passe pas grand chose. Anna et Christian se remettent très rapidement ensemble au début du film (d'une manière que je ne saurais expliquer, ça défit le bon sens et la santé mentale d'Anna) puis en avant pour 2h de ... rien ! Globalement, on assiste à une love story extrêmement classique se dirigeant vers une demande en mariage entourée de sous-intrigues dont on a du mal à mesurer l'impact sur l"'intrigue" principale. Je remets un trophée à l'accident d'hélicoptère de Christian, une scène ouvertement inutile car n'ayant AUCUN effet sur la suite du film (et surtout +1 à la copilote qui continue de s'écrier "What's happening ?!" alors que ça fait bien 20 secondes que l'hélicoptère chute). L'ennui est profond, très profond, et la seule carotte qui nous fait rester est les scènes de sexe dont le côté soft n'est que le prolongement de ce qui était déjà présent dans le premier film, le SM en moins. Difficile de traiter d'un sujet adulte en se censurant...

Bref, c'est mauvais, comme prévu, mais le film va fonctionner au Box Office, comme prévu. Au pire, c'est un film à voir entre amis avec lesquels on pourra se moquer allègrement de toutes les énormités à l'écran (c'est personnellement ce que j'ai fait, l'expérience en est beaucoup moins désagréable). "Sex can't fix everything", disait Anna. "Tu m'étonnes !", nous répondons tous en coeur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 323 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Rémi Mazenod Cinquante Nuances plus sombres