Des défauts, certes, mais c'est loin d'être un mauvais film.

Avis sur Cinquante nuances de Grey

Avatar estonius
Critique publiée par le

Mettons d'abord les choses au point, il ne s'agit pas d'un film érotique mais d'une comédie romantico-dramatique ayant pour thème les rapports sadomasochistes et qui comporte quelques scènes érotiques. Vu comme ça le film peut être qualifié d'intéressant (à défaut d'être génial). Le film nous parle donc du S.M. qui fait partie des pratiques mal connues et pour lesquelles les clichés vont bon train. On peut distinguer deux tendances dans cette pratique : c'est soit un jeu érotique parmi d'autres, dans ce cas quand c'est fini on passe à autre chose, soit un état permanent où l'on va jusqu'à signer un "contrat" pour en définir les détails. Dans le film l'homme est un adepte de cette seconde tendance, alors que la femme accepterait bien l'aspect ludique, mais sans se laisser enfermer dans des clauses contractuelles. L'évolution des rapports entre les deux personnages est à ce sujet très bien vu, les points de vue se rapprochant, l'homme abandonne le contrat écrit mais reste fidèle à ses règles orales au grand dam de la femme qui souhaiterait une relation plus "aérée". On déplorera la dernière scène S.M. absurde, puisque la femme se révolte contre ce qu'elle vient d'accepter (?) ainsi que la psychanalyse de super marché (si je suis comme ça, c'est parce que j'ai eu une enfance malheureuse et bla-bla-bla - mais le film à le bon goût de ne pas entrer dans les détails). La réalisation est correcte, les scènes érotiques sont assez jolies. Quant aux acteurs, Dakota Jonhson est surprenante, pas canon, mais super mignonne et jouant très bien (une fille trop glamour n'aurait pas fait l'affaire), Jamie Dornan, lui, a autant de charisme qu'un videur de boite de nuit, mais il reste passable au sens propre du mot. Quant à la fin, suivant son humeur on la trouvera abrupte, ouverte ou en queue de poisson…. Des défauts, certes, mais c'est loin d'être mauvais film, même si sur le sujet on peut préférer par exemple "La secrétaire" le chef d'œuvre de Steven Shainberg (2002)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 68 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de estonius Cinquante nuances de Grey