Edward aux liens d'argent

Avis sur Citizenfour

Avatar Manutaust
Critique publiée par le

Logé dans sa suite du Mira, à Hong-Kong, un jeune informaticien s'apprête à écrire un nouveau chapitre de l'histoire des scandales de l'Amérique post-11 septembre. Glenn Greenwald, le journaliste qu'il a convoqué outre-pacifique, lui témoigne son intention de traiter le sujet en deux volets : l'un, concernant les révélations en elles-même, et l'autre, sur le personnage qui les a engendré, son origine, ses motivations. Edward Snowden répond que les médias modernes attirent trop notre attention sur les personnes et pas assez sur les idées ou les événements, et qu'ils serait regrettable que les gens se laissent distraire des implications de ce vaste réseau d'espionnage institutionnel par un simple individu.

Et pourtant, difficile de ne pas voir en lui un mégalomane affirmé, filmé tout au long du documentaire en train de se contempler dans la glace, de se regarder à la télé, ou de parler de vouloir tenir tête au gouvernement le plus puissant de la planète. Le contraste avec sa capacité à s'exposer, à se mettre dans le plus grand danger pour ses idéaux, à tout faire pour que les fuites lui survivent en cas de problème, est assez dérangeant. Si bien que le film subit la même ambivalence, ne se décidant pas pour traiter plus des révélations ou de l'homme. Sans doute parce que malgré tout, les deux sujets sont bien difficiles à dissocier.

Les images filmées par Laura Poitras, réalisatrice de documentaires elle aussi convoquée directement sur les lieux pour immortaliser l'entretien d'une semaine auprès du Guardian, font de Citizenfour un film, sinon virtuose, au moins inestimable. Quelle sensation que celle de voir l'Histoire se dérouler sous nos yeux ! Et qui eût cru que quatre personnes discutant calmement dans une chambre d'hôtel pourraient créer autant de tension ? On se sentirait animé de la sensation décrite par Snowden, à la fois effrayante et libératrice, de ne pas savoir ce qui va se passer dans le futur tout proche.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 183 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Manutaust Citizenfour