Cinéphiles, un bijou pour vous (peut-être le meilleur rapport qualité-budget du cinéma)

Avis sur Cléo de 5 à 7

Avatar meilleursfilms
Critique publiée par le

CLÉO DE 5 À 7 [Varda, Agnès (1962)]... Sociétal, Maladie, ComDram, Examens |
Synopsis: A Paris, Cléo (Corinne Marchand), une jeune et belle chanteuse plutôt frivole, craint d'être atteinte d'un cancer. Il est 5 heures de l'après-midi et elle doit récupérer les résultats de ses examens médicaux dans 2 heures. Pour tromper sa peur, elle commence par voir une cartomancienne (Loye Payen) qui ne la rassure pas, elle cherche une complicité ou un soutien dans son entourage, avec son assistante Angèle (Dominique Davray), son amant José (José Luis de Vilallonga), son pianiste Bob (Michel Legrand), une amie proche, Dorothée (Dorothée Blanck), modèle pour un sculpteur et fiancée à Raoul (Raymond Cauchetier), un projectionniste. Elle va se heurter à l'incrédulité voire à l'indifférence et mesurer la vacuité de son existence. Enfin, elle va trouver le réconfort auprès d'un jeune militaire bavard, séducteur et inconnu dans le parc Montsouris, Antoine (Antoine Bourseiller), à l'issue de son errance angoissée dans Paris, juste avant l'annonce redoutée... |
Commentaires (spoiler possible): Attention, film pour cinéphiles (sinon, ennui probable) car tout est pensé, crypté et malicieux dans la mise en scène, unique et incomparable, cependant bien inscrite dans le style de la Nouvelle Vague: d'abord la courte séquence couleur par les tarots où tout est pré-annoncé (bonjour la découverte des péripéties!), suivi entièrement de N&B en utilisant des filtres (pour artificialiser des champs) et des objectifs variables (essentiellement des sans-profondeurs de champ ou des cadrages abrupts), puis les sous-titrages de scènes avec heures et personnage principale (compréhension pré-digérée) et les horloges exactes partout (pour donner l'impression de tourner en temps réel), enfin les jeux de mise en abîme des images (dialogues parasites au bar, caméra subjective sur passant au regard détourné, scènes se terminant en pointillé ou en accéléré, cadrages courts ou larges, miroirs fuyants, notamment par hasard la Garde Républicaine qui ne rétablit pas l'ordre dans la tête perturbée de l'héroïne, escaliers toujours descendants), etc. Clairement c'est un film d'auteur où le scénario est secondaire (au point de le couper par un intermède burlesque mutique dans lequel jouent Godard et des acteurs importants de l'époque), le jeu des acteurs minoré (mais toujours vrai et sans dérive sentimentaliste, vu l'épée de Damoclès qui rode partout), sauf la scène de chanson avec Michel Legrand, poignante et sobre. Un grand film d'errance (et de visite de Paris au quotidien) au budget infime, avec une leçon magistrale sur la caméra tenue en main (à l'époque) ou sur les travellings multiples ou sur la voiture et avec une fin sublime (duo en regards parallèles puis frontaux, avec recul caméra sur rails). Le premier long de la réalisatrice provocatrice et une grande réussite. | TOT(pond.)=4.11 | Scén.=3.8 | M.Sc.=4.5 | Act.=3.7 | Innov.=5 | Tags: Couleurs et N&B, Cancer, Vedette-Chanson, Errance, Paris, Modèle, Sculpture, Militaire | ⊕ Mise-en-Scène (stupéfiante, cryptée, en symbiose avec le scénario), Caméra (acrobatique, recherchée, stylisée, subjective), Maximisation-Budget-Riquiqui, Symboles-multiples, Jeu-sur-le-Temps (qui reste), Dialogues (poétiques) | Θ Paulownia-Pologne (erreur) | Anthologie : Jeu-de-Cartes (intro, tarot 'devinatoire'), Vignettes-Séquences (temps sablier), Horloges-Temps-réel (répété, exactes partout), Miroirs-Chapelier (apparences, Garde Républicaine), Dialogues-parasites-Bar (hors champ), Chanson-Larmes (cadrage nu), Passants-Regards-détourné (caméra subjective), Atelier-Sculpture (corps mal finis ou en cours de délabrement), Intermède-burlesque-mutique (symbole vie futile), Errance-Paris (à pied en voiture, en bus, avec caméra innovante), Pont-Lianes-Béton (faux bois, fausse vie), Duo-Regards (final, acceptation-affrontement-destin) | vu en: 2000, 2021

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 47 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de meilleursfilms Cléo de 5 à 7