Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Clerks, les employés modèles

Critiques de Clerks, les employés modèles

Film de (1994)

L'enfer de Dante

Kevin smith réalise Clerks pour 27.000$ et crée une comédie singulière basée essentiellement sur les dialogues et certaines situations, mais en contrastant la comédie par une réalisation très sobre, assez sombre même, faite de longs plans statiques qui renvoient à l'inertie de la vie des protagonistes . Le noir et blanc renforce encore cette sensation de pesanteur, de lourdeur, et jusque... Lire la critique de Clerks, les employés modèles

74 17
Avatar Samu-L
8
Samu-L ·

Something like 36 - Cultiver le culte - automne, six.

Uniquement bavard, en noir et blanc, la glande organisée érigée en art, pour des situations incongrues. Bien sûr, les film pipelettes c'est ma tasse de thé. Ça je n'avais pas besoin d'y revenir pour le savoir, toi même, tu le savais. Crois tu vraiment que l'on choisisse son travail en fonction de ses convictions politiques, lorsque l'on est artisan dans les grosses oeuvres, le bâtiment ou la... Lire l'avis à propos de Clerks, les employés modèles

42 14
Avatar Kenshin
7
Kenshin ·

Manifeste

Que reste-t-il à la jeunesse cloîtrée derrière le tiroir-caisse d'un autre ? Il lui reste la réécriture du monde de la fiction, ce que certains appellent la critique, ce que l'on pourrait plus largement appeler l'exploration (je tiens cette idée d'une critique que je viens de lire sur la BD Peter Pan de Loisel). Pensez bien que la problématique n'est pas celle du tiroir-caisse, mais plutôt... Lire l'avis à propos de Clerks, les employés modèles

10 5
Avatar VernonMxCrew
8
VernonMxCrew ·

My mom's been fuckin' a dead guy for 30 years. I call him dad

Clerks, c'est avant tout des dialogues. des dialogues foutrement bien écrits, incroyablement drôles et irrévérencieux au possible, jouissant d'une liberté de ton qu'on ne voit pas si souvent ça. Il suffit d'ajouter au comique de mots un peu d'humour graveleux de derrière les fagots et tout le monde est content. Clerks, c'est aussi une sorte de film générationnel qui ne se prend pas au sérieux,... Lire la critique de Clerks, les employés modèles

27 1
Avatar Stavroguiness
9
Stavroguiness ·

J'devrais même pas être là aujourd'hui !

Elle était pas vieille, hein ? Vingt-deux ans, comme nous. Embolie dans une piscine. C'est un peu la honte comme mort. C'est rien à côté de la façon dont mon cousin Walter est mort. Il est mort comment ? Y s'est brisé le cou. Bah, y'a pas de honte à avoir. Y s'est brisé le cou en essayant de se sucer la bite.... Lire l'avis à propos de Clerks, les employés modèles

11 3
Avatar Fosca
8
Fosca ·

"What kind of convenience store do you run here ?"

Aujourd'hui, c’est le 20ème anniversaire de la sortie aux Etats-Unis du film culte Clerks. Je l’ai revu pour l’occasion, et pourtant d’habitude je ne suis pas du genre à célébrer ce genre de choses, ces dates ayant au final peu de signification, mais Clerks est un cas spécial, c’est un film qui résonne en moi de façon particulière. J’ai découvert le film quand j’avais 15 ans. Ce jour de mars... Lire l'avis à propos de Clerks, les employés modèles

11 2
Avatar Fry3000
10
Fry3000 ·

Les perdants magnifiques

Apatow aime conclure ses meilleurs films dans des grandes surfaces, emmenant ses adulescents lambda vers l'âge adulte du consumérisme bien sage et obéissant. Ce délicieux cynisme il ne l'a pourtant pas inventé : avant lui Kevin Smith a déjà poussé à un extrême, potentiellement indépassable, cette art doux-amer de la comédie résignée type « classe moyenne, j'y suis, j'y reste ». Dans Clerks on... Lire l'avis à propos de Clerks, les employés modèles

11
Avatar Seb C.
9
Seb C. ·

"Coffee and Cigarette" avant l'heure

Avec ce noir et blanc granuleux et ses longs plans fixes, Clerks a de faux airs de ciné indé américains primé à Sundance. Le résultat est un peu plus que ça. Avec Clerks, Kevin Smith prouve que l'on a pas besoin de payer les salaires mirobolant de Ben Stiller ou de Jack Black pour réussir un film. Pas besoin non plus de gags poussifs à base de gueules de bois, de drogues diverses ou de liquides... Lire la critique de Clerks, les employés modèles

4
Avatar Pom_Pom_Galli
10
Pom_Pom_Galli ·

Critique de Clerks, les employés modèles par Plume231

Après trois Kevin Smith catastrophiques descendant bien au-dessous du degré zéro de la nullité, j'avais juré de plus revoir de films de ce réalisateur mais j'ai décidé de briser mon serment le temps de celui-ci ; et sans être émerveillé ses "employés modèles" pas vraiment modèles se laissent regarder même si ça ne fait pas toujours dans la dentelle et que le concept sur une durée d'une heure et... Lire l'avis à propos de Clerks, les employés modèles

4 1
Avatar Plume231
6
Plume231 ·

Critique de Clerks, les employés modèles par caiuspupus

Clerks a tout du film culte générationnel, et pourtant je suis complètement passé à côté à l'époque, je ne sais pas pourquoi. C'est par hasard que je l'ai découvert, après avoir visionné "Comment c'est loin", dont Clerks est une référence. Cette petite perle en noir et blanc du cinéma indépendant raconte la journée de deux mecs entre deux âges qui ont un boulot de merde et s'en contentent... Lire l'avis à propos de Clerks, les employés modèles

3
Avatar caiuspupus
8
caiuspupus ·