Avis sur

Climax par shingo

Avatar shingo
Critique publiée par le

En 1996, de jeunes danseurs, précurseurs du mouvement Tektonik qui déferlera sur la France 10 ans plus tard, se retrouvent dans une salle des fêtes à Evry. Ils boivent de la sangria et dansent. Ils discutent aussi pas mal, on découvre leur personnalités et on en apprend plus sur les relations qu'ils entretiennent. L'atmosphère est sale, Gaspard Noé les filme souvent de travers, et parfois de haut.
Et puis s'en suit le chaos, le bad trip généralisé à cause de la sangria truquée. On assiste à une longue montée dans l'angoisse et la violence. La caméra tourbillonne de plus en plus mais dernière c'est suffisamment bien réalisé et monté pour que l'on arrive à suivre les maigres trames scénaristiques sans trop de peine.
Au sein de cet enfer, il est intéressant de remarquer que certains protagonistes ne passent pas une mauvaise soirée. La caméra se focalise moins sur eux, mais on les voit. Il est également intéressant de remarquer qu'on ne voit pas ce que les personnages voient (notamment leurs hallucinations), comme on ne va pas non plus entendre ce qu'ils pensent. On est proche d'eux, mais on reste à l’extérieur. Comme le disait Noé dans une interview "c'est un documentaire".

On finit un petit peu secoué mais avec pas grand chose à ruminer au final. Un film avant tout esthétique, taillé pour les festivals, mais qui ne raconte pas grand chose. A voir une fois.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 173 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de shingo Climax