Avis sur

Cloclo par Adri_Gros_BOB

Avatar Adri_Gros_BOB
Critique publiée par le

Je ne suis pas un fan des biopic (pour les enfants qui me lisent : biographie au cinéma), mais alors pas du tout, simplement parce qu'à mon goût la moitié au moins sont ratés. C'est plus un préjugé émotionnellement statistique finalement (mais où est-ce que je m'embarque avec cette phrase ??).
Voilà ça c'est fait, maintenant, Cloclo est un grand film. Réellement.
Je n'ai pas pu être un fan de Claude François le chanteur/danseur/amoureux/maniaque/exigeant/pile électrique/éternel insatisfait/mal aimé ET vivant, étant donné que je suis né 13 ans, 7 mois, 6 jours et 1h après sa mort, mais je fus tout de même un fan de tout ça, à retardement. Du moins dans mon enfance. On découvre (quand je dis "on" je veux dire "je") ses tubes pour la première fois, comme on découvre les oeuvres majeures qui ont fait la culture populaire, et parfois la sous-culture du siècle dans lequel on tombe, que l'on apprécierait encore tout ça aujourd'hui si c'était nouveau importe peu, on a tous vu (et quand je dis "on a tous vu" je veux dire "moi en tout cas j'ai vu") et adoré les films de De Funès, la science-fiction des années 80, dansé sur "Si j'avais un marteau".
Il y a donc une base plus ou moins solide qui a écarté mon appréhension pourtant si souvent engagée dans mes choix de séance ciné.
Ce film est long, mais pourtant parfaitement dosé, joué comme on n'aurait jamais pu pensé, réalisé brillamment, nerveusement, en respectant le personnage donc. Le personnage, oui, Claude François nourrit généreusement ce film avant quiconque, il ne laisse jamais oublier que c'est à lui que l'on s'intéresse, et je ne veux pas parler à sa place, mais je pense qu'il apprécie. Bien sûr on apprend quantité de choses sur sa vie, sa famille, son travail, son engagement, son passé continuellement présent en lui. On entend du Cloclo tout le long du film sans jamais que cela devienne lassant, car la maîtrise du scénario, de la chronologie, du détail est là, bien présente, survolant chaque scène comme un protecteur bienveillant. Les musiques originales, encore une fois, sont composées par l'omniprésent et non moins génial Alexandre Desplat.
Mieux que "La môme", les actuels "J. Edgar" et "La dame de Fer" et tant d'autres, on assiste ici, en plus d'une performance hors norme de Jérémie Rénier, à une vraie leçon de cinéma. Et si Claude François la star sans cesse dans l'obsession de suivre les courants musicaux au fil des 60's puis des 70's, à travers le Twist, le Rock'n Roll, le disco, quitte à adapter les tubes Américains en Français, (jusqu'à ce que l'inverse arrive, indice certain de gloire) si cette idole pour plusieurs générations, n'est pas embellie outre mesure, c'est pour mieux réaliser ce qui est déjà à mon sens un Biopic essentiel et empreint de réalisme, de mélancolie, et de respect.
Citons le chef d'orchestre, Florent Emilio Siri, il le mérite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 540 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Adri_Gros_BOB a ajouté ce film à 1 liste Cloclo

  • Films
    Cover Top 40 (2012)

    Top 40 (2012)

    Avec : Moonrise Kingdom, La Cabane dans les bois, L'Odyssée de Pi, Sherlock Holmes : Jeu d'ombres,

Autres actions de Adri_Gros_BOB Cloclo