Tout le monde, tout le temps.

Avis sur Cloud Atlas

Avatar Architrave
Critique publiée par le

J'ai souri 43 fois.
J'ai eu peur 7 fois.
J'ai été surpris 12 fois.
J'ai vérifié que ma mère ne dormait pas 5 fois.
J'ai pleuré une fois.
J'ai été perdu. Je me suis retrouvé. J'ai compris. J'ai laissé faire, mais j'ai voulu agir. J'ai assisté à leur vie puis à la mienne. J'ai vu les combats, les pertes, les libertés, les obstacles, la lumière.
J'ai regardé Cloud Atlas.
J'ai aimé Cloud Atlas.
J'ai vécu Cloud Atlas.

J'ai vécu Cloud Atlas de l'extérieur. Les costumes, le maquillage, les décors, époustouflants, le montage, la réalisation, les acteurs, hallucinants, bref, tout ce qui fait de Cloud Atlas un film était parfait, grand, beau, sincère, réussi, superbe, génial.

J'ai surtout vécu Cloud Atlas de l'intérieur. Je l'ai compris, je l'ai admis et j'en suis devenu acteur. Pourquoi ? Parce que Cloud Atlas est notre vie. Ce n'est pas ma vie en particulier, ni la tienne, ni celle d'un africain, d'un asiatique, d'un roi ou d'un paysan, d'un futur homme du troisième millénaire ou d'une ancienne femme du Paléolithique. C'est notre vie à tous. Cloud Atlas c'est l'universalité des choses passées, présentes ou futures, l'infinie bataille contre les forces du mal, menée par tous et pour tous à 1, 10 ou 100 ans, la recherche d'une réponses à nos questions, à nos démons, nos dieux, notre conscience et notre inconscience, que cette recherche soit interstellaire, personnelle, épique ou haletante, comme cette phrase, avec les combats, les pertes, les libertés, les obstacles, et la lumière qui lui correspondent.

Oui, Cloud Atlas c'est tout ça.

Cloud Atlas ce n'est pas un film mais six films, trois heures, un début qui n'est pas vraiment un début, une fin qui n'est pas vraiment une fin. Cloud Atlas c'est une centaine de débuts, un millier de fins. Cloud Atlas a déjà commencé, Cloud Atlas ne s'est jamais terminé. Cloud Atlas c'est la plus belle sextette jamais réalisée. Et sûrement le plus beau titre du siècle.

Cloud Atlas reste dans votre esprit.
Cloud Atlas vous fait croire en l'amour.
Cloud Atlas vous fait espérer.
Cloud Atlas vous aide.
Peu importe si vous aimez Cloud Atlas ou pas, Cloud Atlas vous aime.

À présent il faut regarder les étoiles. Encore lutter contre la vie, pour la vie. Ne pas s'inquiéter, essayer, y arriver. Donner de l'amour, en recevoir. Écrire des critiques ridicules. Et vérifier la forme de ses tâches de naissance. Bref, continuer à vivre sa vie et à faire partie de celle des autres.

Continuer à vivre, mais cette fois pas seul. Continuer à vivre avec Cloud Atlas.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 7015 fois
146 apprécient · 8 n'apprécient pas

Architrave a ajouté ce film à 2 listes Cloud Atlas

Autres actions de Architrave Cloud Atlas