Avis sur

Coco par L'Homme Qui Lit

Avatar L'Homme Qui Lit
Critique publiée par le

Il serait plutôt malvenu, au spectateur occasionnel, de confondre le Coco de Gad Elmaleh avec le Coco avant Chanel d'Anne Fontaine (avec Audrey Tautou) qui ne sortira lui que le 22 avril, car si l'un peu être un bon film, l'autre ne l'est assurément pas. Pour le premier film qu'il réalise, Gad (on peut se permettre de l'appeler par son petit nom) s'est inspiré d'un personnage de ses sketchs, comme il l'avait déjà fait pour Chouchou (2003) dont il était co-scénariste et interprète principal.

Comparé assez fréquemment à La vérité si je mens, pour le côté juif-bling-bling, les films de Thomas Gilou sauvent l'honneur en jouant juste assez avec les facilités, ce que Coco ne réussit pas à faire, enfonçant à grand coup de gags surjoués des portes déjà grandes ouvertes.

L'histoire du film est assez simple, c'est la vie d'un self-made man qui a fait fortune dans l'eau frétillante, entre l'eau plate et l'eau pétillante. A Coco, rien ne résiste : tout doit être plus beau, plus grand, plus brillant. Nul ne doit méconnaître Coco, et personne ne doit s'ennuyer à ses soirées gargantuesques.

Quand son fils Samuel approche de ses 13 ans, Coco devient obsédé par l'organisation de la Bar Mitsva : il veut que ce soit la plus grande soirée du monde. Pour ça, il envisage d'en faire toujours plus, de louer de Stade de France, de faire voler son fils, d'offrir une Smart à ses 4000 invités, etc. Sauf que, pendant qu'il court et qu'il s'agite, Coco ne voit pas l'essentiel : sa femme et son fils ont juste besoin qu'il s'occupe d'eux, et ne partagent pas du tout son enthousiasme pour cette fête qu'ils voudraient intimiste et familiale.

"J'ai trop adoré quoi ! Ca m'a éclaté ! Kikoo, lol, mdr". En sortant de la salle, c'est le genre de commentaire qu'on entend à droite à gauche autour de soi. Et pourtant, on a bien vu le même film ! Un regard consterné à sa partenaire de cinéma suffit à se rassurer : elle aussi a détesté. L'humour surjoué, le déjà-vu encore grossi, les vannes à répétition, les vieilles recettes des spectacles qu'on ressort dans un film, le talent mitigé des comédiens, le scénario aussi intelligent qu'une soirée sur TF1, la chute abrupte et attendue, ... Il y a tellement mieux !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 237 fois
1 apprécie

L'Homme Qui Lit a ajouté ce film à 1 liste Coco

Autres actions de L'Homme Qui Lit Coco