Affiche Cœur fidèle

Critiques de Cœur fidèle

Film de (1923)

Critique de Cœur fidèle par FrankyFockers

Peu de cinéphiles connaissent l'oeuvre du Français Jean Epstein, à l'exception peut-être de « La Chute de la Maison Usher » qu'il réalise en 1928. Il est pourtant, aux côtés de Murnau ou de Lang, parmi les plus grands cinéastes du muet, et sa filmographie se doit d'être découverte, approfondie, analysée. Pathé Classique nous offre, avec cette belle édition de « Cœur Fidèle », film de 1923, un... Lire l'avis à propos de Cœur fidèle

13
Avatar FrankyFockers
9
FrankyFockers ·

Fidèle for ever

Le mouvement impressionniste au cinéma, c'est le début des années vingt : Louis Delluc, Abel Gance, et Jean Epstein, et un peu Germaine Dulac ; ce sont des gens qui se revendiquent comme auteur (bien avant la Nouvelle Vague) et qui pensent et théorisent sur le cinéma autant qu'ils le créent. C'est une époque extraordinaire où on commence à le considérer comme un art, et où farfouillent en Europe... Lire la critique de Cœur fidèle

11
Avatar Garfounkill
9
Garfounkill ·

"L'avant-garde française"

Réalisateur prolifique dans les années 1922-1938 (ère du muet), Jean Epstein est surtout connu pour La chute de la maison Usher de 1928. Il a notamment présenté sa version (1923) de L'Auberge Rouge de Balzac, le mélo Le Lion des Mogols (1924), Finnis Terae et surtout Cœur fidèle, son quatrième métrage.... Lire la critique de Cœur fidèle

4
Avatar Zogarok
9
Zogarok ·

Impression soleil levant

Années 1920. Une première avant-garde naît en France : les impressionnistes. Constituée, entre autres, d’Abel Gance, Louis Delluc, Marcel L’Herbier, Germaine Dulac et Jean Epstein ; cette jeune génération veut faire du cinéma un art autonome et comparable à tous les autres. Théoriciens, les impressionnistes - qui apprécient le travail des... Lire l'avis à propos de Cœur fidèle

2
Avatar Mėnulis
10
Mėnulis ·

Critique de Cœur fidèle par Ygor Parizel

Ce film démontre combien J. Epstein maîtrise l'art du montage et la force graphique d'une image. Les décors d'une ville portuaire, l'esthétique industrielle et certaines séquences expressionistes ou oniriques (le cinéaste met souvent en images les pensées et rêves de ses personnages). Le script quant à lui manque un peu d'audace car l'histoire racontée est classique. Dernière remarque, Coeur... Lire l'avis à propos de Cœur fidèle

1
Avatar Ygor Parizel
8
Ygor Parizel ·