Avis sur

Cœur fidèle par FrankyFockers

Avatar FrankyFockers
Critique publiée par le

Peu de cinéphiles connaissent l'oeuvre du Français Jean Epstein, à l'exception peut-être de « La Chute de la Maison Usher » qu'il réalise en 1928. Il est pourtant, aux côtés de Murnau ou de Lang, parmi les plus grands cinéastes du muet, et sa filmographie se doit d'être découverte, approfondie, analysée. Pathé Classique nous offre, avec cette belle édition de « Cœur Fidèle », film de 1923, un cadeau d'une valeur inestimable. Dans le quartier du vieux port de Marseille, Jean, docker, est amoureux de Marie, Cosette élevée dans la misère par d'affreux Ténardier, eux aussi tenanciers d'un bistrot lugubre. Ils ne veulent pas de cette union et la marient de force avec Petit-Paul, une petite frappe des bas-fonds marseillais. Jean n'oubliera pas son amour, et en « cœur fidèle » sera prêt à tout, même à tuer, pour le reconquérir. Car, comme le dit le dernier carton du film : « L'amour permet de tout oublier ». D'une grande modernité cinématographique, « Cœur Fidèle » étonne par la pertinence et l'avant-gardisme de sa mise en scène, de son montage et de son utilisation des gros plans (qui aurait pu influencer un cinéaste comme Bresson). Aussi important que Eisenstein, Dziga Vertov, Murnau ou Lang, Epstein est un cinéaste qui, avec « Cœur Fidèle », nous submerge par sa grâce, sa qualité de son regard et la modernité de son langage. Une grande œuvre !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 636 fois
13 apprécient

Autres actions de FrankyFockers Cœur fidèle