Makin' love to other cold fish.

Avis sur Cold Fish

Avatar Desolation
Critique publiée par le

Troisième film de Sion Sono pour ma part, après l'inquiétant Suicide Club et l'enivrant Love Exposure. Et comme à l'accoutumée, je suis rentré dedans en moins de deux.

Je crois que tout le talent du réalisateur réside dans cette première demi-heure de film, avec la description d'un univers silencieux, d'un vide relationnel au niveau familial puis cette rencontre avec ce vendeur de poisson qui va entraîner la famille dans son monde avec d'abord des courbettes puis la violence qui explose d'un coup. Elle explose d'un coup, mais le jeu des regards, des lumières, des expressions, rendent lisibles une tonne de sous-entendus et d'implicite. On ressent les craintes du père de famille, on ressent les appréhensions, les envies, les mystères que l'on couve, et il y a un réel suspense qui monte sans cesse.

Le reste du film m'a limite moins passionné, on tombe dans un délire très sionesque, que chacun aimera ou non. Les ambiances christiques sur fond de psychopathie conviviale c'est carrément malsain, le pire étant bien sûr la poésie se dégageant de certains cadrages, d'une mise en scène peaufinée, et de musiques qui viennent souvent en contrepoint. Dans tous les cas, c'est un film qui m'a bien marqué et qui me donne envie de me plonger davantage dans la filmo du réal.

outbuster
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 613 fois
3 apprécient

Autres actions de Desolation Cold Fish