👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Love story d’une beauté terrassante, Cold War nous transporte sur une quinzaine d’années dans l’Europe d’après-guerre entre la Pologne et Paris, alors que les prémices de la guerre froide se font sentir.
Filmé dans un noir et blanc éclatant et profond, Cold War fait de chacune de ses scènes des photographies d’art, bouleverse par la composition de ses plans et la précision d’un scénario resserré ne craignant pas les ellipses.
Une histoire d’amour passionnée et brûlante, autant marquée par le contexte politique que par les musiques qui accompagnent ses amants dans cette période troublée. Des chants populaires des campagnes polonaises aux notes de jazz des cabarets parisiens enfumés en passant par les écrasants hymnes de propagande, cette musique aussi vibrante que diverse est profondément enracinée dans la romance contrariée que partagent Zula et Wiktor.
En choisissant une nouvelle fois de tourner en 4/3 après l’austère Ida son précédent film, Pawel Pawlikowski dépasse le simple artifice esthétique. Il réduit l’espace dans lequel s’exprime ses personnages, renforçant ainsi aux yeux du spectateur leur intimité et la puissance du lien qui les unit, sans figer leur histoire qui respire constamment d’une vigoureuse intensité. Des personnages forts, romanesques et entiers qui s’aiment autant qu’ils se déchirent, se quittent pour mieux se retrouver et interprétés par des acteurs lumineux.
Avec ce choix de mise en scène, Pawlikowski prend un parti pris esthétique radical et saisissant.
Et délivre un diamant magnifiquement taillé.

Thibault_du_Verne
8

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste TOP FILMS 2018

il y a 3 ans

Cold War
Velvetman
7
Cold War

L'amour de l'ellipse

Cold War de Pawel Pawlikowski nous est dévoilé dans la sélection officielle du Festival de Cannes 2018. Comme pour Ida, l’esthétique de cette romance fragmentée par la guerre est à se damner. Les...

Lire la critique

il y a 3 ans

78 j'aime

6

Cold War
EdPays
5
Cold War

Amour Froid

ATTENTION SPOILERS - Commençons par mettre en lumière ce qui ne fait pas (ou peu) débat à propos de Cold War. À savoir, le formidable travail de l'image. Le noir et blanc, les décors, l'ambiance,...

Lire la critique

il y a 3 ans

39 j'aime

Cold War
oggy-at-the-movies
4
Cold War

Quand fond et forme sont absurdement irréconciliables

Loin de l’explosion musicale et passionnelle promise, Cold War souffre en fait d’un terrible manque de crédibilité : la dichotomie fond/forme y est telle que ces derniers, irréconciliables, semblent...

Lire la critique

il y a 3 ans

32 j'aime

5

Ma Loute
Thibault_du_Verne
3
Ma Loute

MA LOUTE – 6/20

Autant le dire d’emblée, Ma Loute m’est passé complétement au-dessus. Comédie burlesque, voir grotesque, empreinte d’une excentricité peu commune, le film de Bruno Dumont est si singulier qu’il ne...

Lire la critique

il y a 6 ans

39 j'aime

7

The Strangers
Thibault_du_Verne
4

THE STRANGERS – 8/20

Le mélange des genres est un exercice assez courant dans le cinéma sud-coréen (on se rappelle de l’ovni The Host de Joon-ho Bong), ce n’est pas ce qui étonne le plus à propos de The Strangers. On ne...

Lire la critique

il y a 6 ans

36 j'aime

La Famille Bélier
Thibault_du_Verne
2

LA FAMILLE BÉLIER – 6/20

Le voilà, le film évènement qui doit renverser le public français. Le nouvel Intouchable qui va affoler les compteurs du box-office. Vraiment ? Si le succès populaire de la Famille Bélier se confirme...

Lire la critique

il y a 7 ans

20 j'aime

9