En noir et gris, finalement en noir...

Avis sur Cold War

Avatar Jihel
Critique publiée par le

Un beau film à l'esthétique noir et blanc travaillée (clairs-obscurs ou contre-jour parfaitement maîtrisés, plans serrés efficaces). Le choix d'un format carré pour les images et la place de la musique tout au long du film participent à son atmosphère assez envoûtante.
On suit avec intérêt les liens qui se tissent progressivement entre Luz, jeune chanteuse provinciale dans le besoin, et Wiktor, qui la recrute pour une chorale de chants traditionnels polonais et devient son pygmalion. Wiktor, qui souhaite mener ses projets de musicien à bien, souffre des contraintes que les autorités lui imposent (chanter la gloire du Parti). A l'occasion d'un tour de chant à Berlin-Est avec Luz, il réussit à passer à l'ouest. Mais Luz n'a pas pu le suivre. L'a-t-elle vraiment voulu ?
Wiktor se reconstruit seul une carrière de musicien dans le milieu bohème de Paris de l'après-guerre. Il aura quelques occasions de croiser Luz, mais pourront-ils durablement se retrouver dans une Europe coupée par le rideau de fer ?
Un film assez sombre sur la difficulté d'aimer et l'impossibilité de conduire librement sa vie dans le climat "guerre froide" de la Pologne des années 1950 .

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 110 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jihel Cold War