Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Un polar violent et esthétique comme je les aime

Avis sur Cold in July

Avatar François_G_
Critique publiée par le

Cold in July était l'une de mes attentes de l'année dernière. La bande-annonce de ce thriller me donnait l'eau à la bouche. Je suis donc aller le voir avec un de mes amis dans un des cinémas près de chez moi. Je suis ressorti de la salle conquis ! C'est un vrai coup de cœur !

Cependant, les défauts ne sont pas absents. Je vous invite donc de lire ma critique :

Adaptation du roman du même nom de Joe R. Landsdale, Cold in July est réalisé par Jim Mickle qui n'avait réalisé jusqu'à présent que des films d'horreur (que je n'ai pas encore vu mais cela ne s'aurait tarder). Sa réalisation et sa mise en scène sont très classiques mais, quand la recette est bonne, pourquoi la changer ? En effet, elle fonctionne plutôt bien sur le spectateur : elle est attrayante et certaines scènes sont très belles ; elle offre un thriller efficace, intelligent et stressant.

Le scénario est à première vue, d'un très grand classicisme mais évidemment
(plutôt "heureusement"), l'histoire est plus compliquée que cela. Je ne vous en parlerez donc pas pour éviter de révéler des indices sur le scénario. L'histoire est ingénieuse et pleine de rebondissements. C'est tout ce que je peux dire pour éviter de spoiler. Les jeux de couleurs sont plutôt intéressants. Je pense en partie à la fin du film où les couleurs sont quasiment unique dans les pièces du bâtiment, un peu à la Nicolas Winding Refn (Only God Forgives) si vous voyez ce que je veux dire.

La scène où Richard, incarné par un très bon Michael C Hall, tire sur un homme d'origine mexicaine : le sang gicle et éclabousse le plafond, (dont une lampe à moitié recouverte de sang par la suite) m'a vraiment surpris : à partir de ce moment là, la pièce devient de couleur rouge. Cette couleur remplie le cadre et tout ce que l'on voit sur à la caméra.

J'ai trouvé ça magnifique visuellement et intrigant. Le casting est lui aussi intéressant : Michael C Hall qui, après son rôle de psychopathe dans la série Dexter, se démarque bien dans son rôle de père de famille texan dont la vie va se faire bouleverser ; Don Johnson est toujours aussi bon dans ses performances d'acteurs et Sam Shepard est lui aussi très bon et convaincant. Quant à la bande originale de ce long-métrage, qui fait référence à John Carpenter ; elle est magnifique et m'a charmée tout le long du déroulement du scénario. A la fois calme et angoissante, répétitive et ingénieuse, cette bande sonore nous accompagne dans notre virée dans un monde de corruption et de sang. Car oui, ce film est très violent et parfois dure à certaines scènes même si on ne s'attache pas trop aux personnages.

Par exemple, la scène où Sam Shepard abat son fils, Wyatt Russell. Bien qu'elle soit plutôt rapide, elle reste néanmoins assez profonde. C'est dure de devoir tuer son fils !

Mais le film comporte quand même de nombreux défauts : les motivations des personnages par exemple et des questions sans réponses.

Au fur et à mesure que l'intrigue se déroule, Richard s'embarque dans une affaire qui ne le concerne pas personnellement. Quand même un peu puisqu'il veut savoir qui est ce qu'il a tué. Mais cette question demeure sans réponse à la fin du film.

Il reste néanmoins un de mes coups de cœur de 2014 et, c'est en plus de cela un très bon thriller qui vaut le coup d'œil.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 272 fois
1 apprécie

François_G_ a ajouté ce film à 13 listes Cold in July

Autres actions de François_G_ Cold in July