Un coyote en perdition.

Avis sur Collatéral

Avatar Kiwiwayne Kiwinson
Critique publiée par le

La nuit du chasseur.

À écouter en lisant : https://www.youtube.com/watch?v=l5FT3FKxnAA

Comme une ombre sur le Soleil, les images veloutées dressent un portrait des anges déchus, dans une jungle urbaine au teint sombre dans laquelle se balade un chauffeur, étouffé par un loup énigmatique sorti de nulle part. « Collateral » est une tragédie crépusculaire noyée dans le velours d'une nuit fatidique, couvée par l'aura mystique et esthétique influencée par la caméra astrale de Michael Mann, dans laquelle zigzaguent les destins croisés qui font corps avec la musique. Extase des sens, aventure hallucinée, trait rapide mais suffisamment épais pour aboutir à un thriller d'une modernité céleste, géométrique, qui envoute sous une maitrise incroyable à quasiment tous les niveaux, révélant une limpidité toxique, qui derrière le minimalisme du scénario se vit comme une véritable réflexion existentielle.

Dominé par une ambiance à la sobriété implacable, « Collateral » se construit littéralement comme une escale vertigineuse, lucide, un conte opératique, sublimé par une esthétique hors du commun, planante, sans égale. Michael Mann se montre étonnamment inspiré, qu'il s'agisse de ses choix musicaux méticuleux ou encore de la beauté que prend chaque séquence du film, qui débouche sur le constat d'un rythme prenant, d'un club de jazz à un night club, « Collateral » présente la magie du découpage. Ici, les regards se donnent la réplique, laissant le dialogue dépourvu de son trône. Place à l'énigme, quand tout peut arriver alors que se dessine une impasse d'acier, où débute le crépuscule de l'humanité, alors que commence une médiation sur la valeur de la vie.

La nuit, tous les Cruise sont gris.

Terriblement original, « Collateral » est un huis clos à ciel ouvert. Mann nous fait ressentir la grâce qui s'évade de cette ville, ses bars, ses notes, ses animaux, sa population… Plane alors l'ombre de L.A, sa solitude épuisante, qui s'affirme dans l'indifférence totale, alors qu'un véhicule continu sa route en toute mélancolie, trainant derrière lui une marre de sang, déclenchée par un Tom Cruise impérial dans l'un des rôles les plus intéressants de sa carrière. Reposant sur un rythme nerveux, spacieux, voire lunaire, le filme emmène sur cette route des frissons imprononçables, qui sonnent comme un être humain désincarné. Méthodique et débordant de suspens, « Collateral » se voit également comme un scénario trépidant et pertinent, fonctionnant, sans surplus de dialogues, comme une réflexion sur la condition humaine et sur la singularité des êtres.

Fantasme hypnotique, composé d'une matière plutôt grossière, « Collateral » se révèle un objet filmique qui va au delà des mots. Un coup de foudre automatique pour lequel on souhaiterait ne jamais voir l'aube.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 452 fois
41 apprécient · 6 n'apprécient pas

Kiwiwayne Kiwinson a ajouté ce film à 1 liste Collatéral

Autres actions de Kiwiwayne Kiwinson Collatéral