Vol au dessus d'un Nid de Goudous

Avis sur Come As You Are

Avatar Mike Öpuvty
Critique publiée par le

Avec son titre français de merde et son affiche pourrie qui spoile le dernier plan du film, The Miseducation of Cameron Post a pourtant du mérite. Il s'agit d'un petit film sans prétention qui mise tout sur ses acteurs, et qui le fait bien. Une brochette de seconds rôles, tous parfaits, croise le chemin de Chloë Moretz dans un lutte psychologique contre elle-même au sein d'une communauté religieuse déterminée à la guérir de ses penchants homosexuels impies.

Malheureusement, qui dit sans prétention dit aussi sans éclat.

A part deux ou trois scènes vraiment puissantes, le film échoue à être surprenant, et enchaine sans saveur ni amertume les anecdotes du quotidien de Chloë. Il n'y a pas pour ainsi dire de vrai conflit avant une heure de métrage... Quand il surgit, il est ravageur et promet de sinistres lendemains : Chloë en vient à se demander si vraiment son mal-être pourrait s'envoler si elle parvenait à juguler son orientation sexuelle... Ce qui reviendrait à donner raison aux tarés de psys qui dirigent l'établissement !

Mais ce doute est bien vite balayé par une scène certes très forte, et comme toujours bien jouée, où sa voisine de chambre la réveille avec doigté... Passé ce moment, plus question de douter.
Du coup il ne reste plus qu'à s'enfuir, comme dans tous les films de ce genre, ce qui est fait sans obstacle ni retenue... Ni un véritable sentiment d'accomplissement.

Desiree Akhavan aurait grandement gagné à tailler dans l'Acte I et ses anecdotes à ne plus savoir qu'en faire, pour se concentrer sur la douleur et le doute de son héroïne. Ça reste du bon travail, mais peut mieux faire...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 686 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Mike Öpuvty Come As You Are