Affiche Comme si de rien n'était

Critiques de Comme si de rien n'était

Film de (2019)

The Sound of Silence

Le titre original de Comme si de rien n’était, le premier long métrage de l’Allemande Eva Trobisch, est Alles ist Gut (Tout va bien). Il confère une neutralité, un constat platonique par rapport à ce qui se passe dans le film. Et ce qui s’y passe, c’est le récit d’une femme d’aujourd’hui qu’un homme, presque un camarade, va soudain faire basculer dans un monde qui écrase le... Lire l'avis à propos de Comme si de rien n'était

4
Avatar Bea Dls
8
Bea Dls ·

Sans jamais le dire

Il y a quelques mois, le film slovaque Sans jamais le dire montrait les conséquences désastreuses d'un viol sur le mental d'une jeune femme qui dissimulait le traumatisme à ses proches. Comme si de rien n'était, à partir d'un sujet tout proche, prend une toute autre direction, le déni étant cette fois assumé et contrôlé par une femme indépendante, se voulant plus forte que son agresseur. Le... Lire la critique de Comme si de rien n'était

5
Avatar 6nezfil
6
6nezfil ·

En effet, rien ne va.

Étant entendu que le titre est à comprendre de manière anti-phrastique - puisque l’original « Alles ist gut » clame que « Tout va bien », alors que cette déclaration répétée est justement reprochée à l’héroïne qui vient de subir une violence sexuelle dont les dégâts consécutifs ne vont cesser d’être exposés -, nous sommes bien d’accord avec la réalisatrice : rien ne va, dans ce qu’elle nous... Lire la critique de Comme si de rien n'était

12 2
Avatar Anne Schneider
4
Anne Schneider ·

L'expérience d'Eva

"Comme si de rien n'était" est un premier long métrage, film de fin d'études de la réalisatrice : il impressionne donc d'autant plus par sa profondeur. La jeune Eva Trobisch nous propose - ou se propose ? - une expérience. Celle de choisir des personnages aux caractères, histoires et aspirations différentes, de les rassembler dans le même lieu, le même temps, et de leur faire vivre des... Lire l'avis à propos de Comme si de rien n'était

5
Avatar Flora G
8
Flora G ·

Peur du sérieux.

En effet une fin décevante qui tombe comme un cheveu sur la soupe, où une banale fraude de métro est censée être le pinacle d'un malaise sourd et sournois. Mais c'est un peu le symbole d'une certaine impuissance de la parole chez l'héroïne, qui voudrait dire des choses mais n'y arrive pas. (la scène du sauna avec sa mère) En même temps, c'est son choix de tout prendre à la légère, même un... Lire la critique de Comme si de rien n'était

Avatar HorsebackRevenge
6
HorsebackRevenge ·

Sensible et (un peu) fastidieux

Le propos de ce film allemand est simple : peut-on réellement faire "comme si de rien n'était" après une agression, par la seule force de sa volonté ? Sur ce sujet minimaliste, la jeune réalisatrice Eva Trobisch construit une oeuvre sensible, tour à tour brillante dans la subtilité avec laquelle certaines situations sont filmées, et fastidieuse par l'attention qui est donnée au... Lire la critique de Comme si de rien n'était

Avatar Christoblog
5
Christoblog ·