Conan le barbare est-il athée ?

Avis sur Conan le Barbare

Avatar Raphaël Vienne
Critique publiée par le

J'ai toujours adoré le film Conan le barbare avec Arnold. Je l'ai vu quand j'étais tout petit à sa sortie au cinéma, et depuis je l'ai revu un grand nombre de fois. Maintenant, après l'avoir tellement vu, je vois dans ce film un exemple de l'opposition entre la science et la religion!

De prime abord, ça ne saute pas aux yeux me direz vous. Et pourtant...

Le film Conan baigne dans l'heroic fantasy, c'est en quelque sorte le monde d'Attila le Hun avec des créatures fantastiques et des êtres aux pouvoirs magiques. Conan n'a qu'une idée en tête; venger le massacre de ses parents et de sa tribu commis par un groupe de cavaliers dont l'emblème est deux serpents qui s'entrecroisent et se font face dans un soleil. Il devint esclave, puis gladiateur, il retrouva sa liberté et parcourra le monde à la recherche des tueurs de son peuple. Après avoir lié connaissance avec un voleur mongol, puis avec une amazone sexy, il retrouve la piste du chef des cavaliers, devenu entre temps un chef religieux capable de se transformer en serpent. Conan le retrouve et lui arrache la tête. Et tout ça fait un putain de bon film!

Alors l'opposition science/religion là dedans?

D'abord le film commence par une citation de Nietzsche, "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort", ils auraient pu mettre du même auteur,"Dieu est mort". Le film est en effet très nietzschéen.

Générique du film; La forge d'une épée, puis Conan étant enfant écoute un sermon de son père, Il lui dit de ne pas se fier aux hommes, ni aux Dieux, ni aux bêtes, mais de se fier à son épée en acier. Finalement c'est un discours qui lui apprend à n'avoir confiance qu'à ce qui est concret.

Il s'en suit une formidable scène ou le petit village de Conan est attaqué par des cavaliers sur la superbe musique de Basil Poledouris. Tout le village est massacré, non sans avoir combattu. Le chef des cavaliers, Tulsa Doom, arrive à hypnotiser la mère de Conan, afin qu'elle baisse son épée pour lui couper la tête. Le jeune Conan est témoin de ce meurtre. Il est ensuite envoyé en esclavage avec les autres enfants du village vers "la roue de la douleur", ils y sont enchainés pour tourner une sorte de moulin jusqu'à la mort. Il s'en suivra au fur et à mesure des années une véritable sélection naturelle, les faibles mourront et seul restera Conan, devenu adulte, avec une musculature impressionnante. Il sera ensuite jeté dans une fosse pour faire des combats à mort comme gladiateur, là aussi la sélection naturelle agira, Conan devenant de plus en plus doué pour vaincre ses adversaires.

Conan est donc un exemple de la théorie de l'évolution!

Après avoir retrouvé sa liberté, il trouve une épée dans une caverne, et réalise que c'est son Dieu mort, Crom, qui git là. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Dieu de Conan n'est pas spirituel. Crom, pour ne pas dire chrome, comme l'élément que l'on ajoute à l'acier pour le rendre inoxydable, n'est pas un Dieu comme les autres Dieux du monde de Conan. C'est bien l'épée en acier qui est le Dieu de Conan. Les autres Dieux ou divinités du film sont ceux que l'on peut trouver dans notre monde à nous, religions, sectes, polythéismes, paganismes... Le Dieu de Conan c'est le matérialisme!

Après avoir rencontré une sorcière, qui en fait était Crom déguisé, il va libérer un jeune mongol,Thorgrim, qui devient aussitôt son compagnon de route. Ses conversations avec Conan montre à quel point les croyances sont diverses dans ce monde, chacun pouvant croire en n'importe quoi. Apparemment, il n'y a pas encore une religion qui interdit toutes les autres.

Arrivés dans une grande ville, ils rencontrent une jeune guerrière, Valéria, avec qui ils se lient d'emblée pour voir ce qui se passe dans une tour appartenant à une secte. Au sommet, des jeunes femmes vierges chantent des psaumes, avant d'être offertes comme amuse gueule à un serpent géant. Conan et ses compagnons arrivent à tuer le serpent et à s'enfuir, en ayant volé au passage des pierres précieuses. Un vieux roi les fait chercher, alors qu'ils sont complétement saouls, pour les embaucher. Il veut qu'ils retrouvent sa fille, celle-ci s'est enfuit pour rejoindre un chef religieux,Thulsa Doom, qui est capable de faire tuer un père par son propre fils. Ce qui tombe bien, car c'est le même qui a tué la mère de Conan et massacré son village. Conan le retrouve et part naïvement à sa rencontre. Il gravit une montagne où l'on peut voir les adeptes de Thulsa s'adonner à divers rites, Ils prient tous leur sauveur, faisant de lui leur messie, voir même leur Dieu. Ils font une sorte de pèlerinage vers la montagne de Thulsa Doom, Ils ressemblent aussi bien à des moines bouddhistes qu'à des hippies sous LSD. Mais arrivé presque au sommet, il est arrêté et amené enchainé à Thulsa. Ce dernier s'étonne, pourquoi Conan veut-il le tuer? Conan lui rappelle qu'il a tué tout son village. Thulsa s'en souvient à peine, il était en quête du secret de l'acier, mais depuis, il explique à Conan qu'il y a bien mieux; le pouvoir d'hypnotiser les gens pour leur faire faire ce que l'on veut. Démonstration à l'appui, Thulsa appelle une jeune fidèle qui se jette dans le vide pour lui. C'est ce que les religions préconisent, à quoi bon faire avancer la science? Le peuple n'a qu'à suivre les doux préceptes des religions. Thulsa explique qu'il est le père, ses disciples sont ses enfants, il ordonne et ses enfants obéissent sans le mettre en doute. Un discours qui me fait penser au Christ :

Jésus nous appelle tout d’abord à marcher à sa suite.
Et cet appel ne s’adresse pas à quelques-uns ;
il s’adresse à quiconque veut l’entendre. Donc à nous.
Comme de grandes foules faisaient route avec lui, nous est-t-il dit,
Jésus se retourna et leur déclara :
Si quelqu’un vient à moi sans me préférer
à son père, sa mère, sa femme, ses enfants,
ses frères, ses sœurs et même sa propre vie,
il ne peut être mon disciple (Lc 14,25-26).

Ne nous étonnons pas qu'avec ce genre de croyance certains puissent tuer ou se tuer sans trop se poser de question...

Conan est ensuite crucifié, puis est sauvé in extremis par ses compagnons. Cette fois ci il ne choisit pas la confrontation frontale, seul, mais passe par un chemin caché derrière la montagne, avec ses compagnons, et en se camouflant. Contrairement au chemin de pèlerinage des adeptes de Thulsa Doom, qui était empreint de spiritualité, d'incantations magiques, de prières contemplatives, l'intérieur du palais est un lieu d'orgies permanentes! On s'y adonne à la luxure, à l'ivresse et au cannibalisme!

J'aime beaucoup cette métaphore, La religion apparait en façade comme la quintessence de la vertu, et derrière se cache en réalité les pires de vices!

Conan massacre tout le monde, mais thulsa Doom parvient à s'échapper en se changeant en serpent. Au moins, ils ont retrouvé la fille du roi. Lors de leur fuite, Thulsa arrive à envoyer une flèche (en fait un serpent rigidifié!) qui touche Valéria, qui va alors mourir empoisonnée, dans les bras de Conan.

La vengeance de Conan sera terrible. Il prépare le champ de bataille. "Crom aide moi, ou va au diable" dit-il, quelle prière! Tous les guerriers de Thulsa Doom mourront dans le dédale de menhirs et de tombes. Thulsa préfère alors battre en retraite. La fille du roi, attachée au loin, l'aperçoit. Elle implore son Dieu de venir la reprendre, mais celui-ci lui tire un autre serpent rigide, heureusement elle est sauvée de justesse par Thorgrim. Conan, lui, est sauvé par Valéria, revenant du Valhallah, réincarnée en une "ange-walkyrie". Le divin chez Conan est toujours musclé et en armes !... Conan brise la lame de son dernier ennemi et le tue, c'était celui qui avait tué son père, et l'épée brisée est celle que son père avait forgé. Conan a vaincu l'armée de Thulsa, il le retrouve une dernière fois, au sommet de sa montagne en train de faire un sermon à des milliers de ses fidèles. Thulsa se retourne, et voit Conan prêt à le tuer, il ne tente pas de se battre avec lui, mais essaye de l'hypnotiser, comme il l'avait fait avec sa mère. Conan est tout d'abord surpris, il baisse sa garde, Thulsa est-il vraiment sont père? La conviction de Thulsa est si forte... Conan se reprend et lui donne un grand coup dans le cou avec l'épée brisée. Il lui arrache la tête, et la jette au bas des marches, vers les fidèles restés tétanisé par la mort de leur Dieu. Conan met le feu au Temple. Les fidèles, jettent leurs cierges dans une fontaine, abandonnant, à regret sans doute, leur foi. La fille du roi se prosterne à genoux devant Conan, qui la relève aussitôt. Conan n'est pas un Dieu, c'est un homme qui a tué Dieu. Il ne veut pas que l'on se prosterne devant lui comme un messie, mais que l'on marche à ses cotés contre les croyances qui tuent aveuglément, et se battre pour défendre les causes justes.

Conan est donc bien athée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 487 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Raphaël Vienne Conan le Barbare