Avis sur

Contact par gildasv

Avatar gildasv
Critique publiée par le

Contact est un film gorgé de défauts, digne représentant des films hollywoodiens, très ancré dans le style de Zemeckis, évidemment taillé pour le grand public et le profit, mais il a quelque chose de très intelligent. Il prouve encore une fois que dans une œuvre traitant de la vie extraterrestre, le plus intéressant reste l'Homme, et sa réaction quant à la découverte d'une autre vie.

Dans Contact, cela donne plus ou moins lieu à une grande kermesse où se côtoient hommes de foi et hommes de science, scientifiques et politiciens, militaires et civils. Quelle attitude adopter face à l'inconnu ? L'accueillir à bras ouverts ou y voir une menace ? Faut-il y voir une remise en question de tous nos préceptes ou au contraire une confirmation ? La question que souhaite poser Sparks à ces aliens est une très belle question : "Comment avez-vous fait pour survivre à votre progrès technologique ?". Pour mieux remettre en question le progrès humain.

Surtout, Contact pose la question de la foi de l'Homme. L'héroïne se réclame clairement athée, niant l'existence de Dieu ou d'un concept similaire. Elle rebute même à employer le mot "foi", préférant parler d'un "sens de l'aventure". Pourtant, son témoignage devant la Cour - un twist qui permet d'éviter au film de finir monstrueusement cul-cul - est un pur témoignage de foi. Elle n'a aucune preuve de ce qu'elle avance, et pourtant, plus qu'y croire, elle le sait. L'analogie avec la religion est frappante et laisse à se poser pas mal de questions sur la foi qui anime invariablement l'Homme ainsi que ses motivations, l'opposition ou non entre science et religion, etc.

Autrement, Contact se pose brièvement comme une réflexion méta sur les blockbusters américains en remettant en question la prévalence américaine sur les affaires du monde, et aussi de l'univers. Dommage que ce côté s'efface trop vite dans le film pour au final rendre quelque chose de très américain.

Brièvement, Contact est une œuvre qui n'échappe pas aux carcans hollywoodiens mais ceux-ci n'empêchent pas Zemeckis de réaliser un produit qui fait plus s'agiter les neurones qu'il ne les repose.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 601 fois
3 apprécient

Autres actions de gildasv Contact