👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le retour du refoulé. Comment la réalité est dépassée par la fiction. Et à ce petit jeu là Contagion est un cas unique en son genre, un modèle. Je suis passé à côté de ce film il y a 9 ans. Pas bon, moyen. Vu les enjeux et le casting, Soderbergh est passé à côté de son sujet. C’était il y a 9 ans, c’est l’impression que ça m’a laissé. 2011. 2019 et quelque mois, et voilà qu’une bombe nous tombe tous sur la tête. Pandémie. Et oui ! 2020 n’a jamais réellement débutée, phagocytée par son prédécesseur qui ne s’est jamais vraiment terminée. Même en septembre 2020, j’ai l’impression d’être toujours, toujours en 2019, car j’ai trop entendu ce chiffre partout. 2019. Covid-19 et tralala… Le temps s’est comme arrêté.
Allez voir contagion ! C’est incroyable comme ce film décrit notre situation actuelle. On y parle de virus venu de Chine, de patient 0, de faux remède miracle, c’est ouf !
Á force d’entendre parler du sujet sur le net, je me suis refait Contagion pour voir ce que j’avais raté la première fois. Peut-être que c’est un chef-d’œuvre ? Et moi là, j’ai rien vu. C’est vrai que certaines coïncidences sont troublantes, si on oublie le casting grand luxe, la narration docu-fiction sans esbroufe, hyperréaliste même, sans héros, des personnes comme vous et moi rattrapées par le destin avec un grand D. En 2011 j’avais vu un divertissement moyen, j’avais pas pris mon pied, raté le divertissement. En 2020 je vois un OVNI puisque je suis dedans. Nous sommes tous dedans.
Et si l’action semble si froide dans Contagion, c’est que la vérité d’une épidémie est froide comme une accumulation de chiffres qui ne disent rien d’autre que ce que l’on sait déjà. [83 décès en 24 heures, la barre des 27 000 morts du coronavirus…]
Protégez-vous ! Mettez un masque ! Etc. L’OMS, L’Artémisia, (qui porte un autre nom dans le film), Big Pharma, le patient zéro introuvable, le vaccin trouvé en urgence, le couvre-feu, tout se recoupe comme par miracle. Le film fait sens par un heureux hasard du calendrier. Ce n’est plus un film, il n’est plus vu comme tel. C’est un témoignage. Ça sonne soudain plus vrai que vrai. Soderbergh c’est un sorcier. Un parfait témoignage de notre situation actuelle, avec moult détails mais (à rebours). Incroyable. Si le film était sorti en décembre 2019 on l’aurait trouvé nul avec raison ; sans réel suspense, (on cherche et attend le vaccin dans le film, c’est peu) ; aucun intérêt artistique, pas de surprises, d’action, et quelques mois plus tard on aurait crié au génie. En 2011 ce film n’a pas eut le succès escompté. Trop clinique, cérébral à défaut d’être intéressant. On parle, on parle dans Contagion. On en a vu des tas des films de fin du monde à base de virus destructeurs, ça bougeait au moins. Là, ça ne bouge pas. Même pas peur ! Ce qui doit arriver, arrivera, c’est la loi de Murphy. Ça devait arriver. Je regarde à nouveau contagion par curiosité en période de Covid-19 en plein couvre-feu. Il me fait le même effet qu’il y a 9 ans. Bof. Par contre, je me dis que ça devait arriver. Comme disait mon pote Michal :
« Ça devait arriver. ». Il travaille à l’hôpital, Michal.

Angie_Eklespri
6
Écrit par

il y a 11 mois

5 j'aime

Contagion
real_folk_blues
3
Contagion

Et pis Demi elle joue pas dans le film

Contagion fait parti de ces films qui laissent un drôle de goût à la fin. Vous voyez sans doute de quel goût je veux parler si vous avez déjà bu un verre d'eau ou mangé de la neige. C'est le goût DU...

Lire la critique

il y a 10 ans

66 j'aime

9

Contagion
Théloma
7
Contagion

Covid-19 versus MEV-1 : quand la réalité dépasse la fiction

En 2011, neuf ans après l'épidémie de SRAS et deux ans après celle du H1N1, Steven Soderbergh réalisait Contagion. Le film raconte l'émergence d'un virus mystérieux, le MEV-1 et la pandémie qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

50 j'aime

9

Contagion
-Marc-
6
Contagion

Coup de torchon

Aujourd'hui tous ou presque attribuent le réchauffement climatique aux gaz à effet de serre, les gaz à effet de serre à la pollution, la pollution aux activités humaines. Quelques uns ont franchi...

Lire la critique

il y a 2 ans

27 j'aime

15

Easy Rider
Angie_Eklespri
2
Easy Rider

Nanar et culte

Film culte, générationnel, et comme ce n’est pas la mienne de génération, je garde mes distances et je regarde le truc avec respect. Et malgré ça, je n’arrive pas à trouver d’excuses, le film est...

Lire la critique

il y a 8 ans

20 j'aime

6

Ella and Louis
Angie_Eklespri
10

Ella et Louis

Si vous voulez le disque suprême à écouter à deux, ne cherchez pas plus loin. A deux ou tout seul, ça marche aussi, ça fait voyager. Rien que des ballades, de qualité supérieure, vocalement on a des...

Lire la critique

il y a 7 ans

18 j'aime

1

Caligula
Angie_Eklespri
8
Caligula

Caligula et Drusilla font un porno

J’en suis encore à me frotter les yeux, en me demandant comment un truc pareil à pu passer toutes les barrières de la censure. Ce film à les qualités de ses défauts, ce qui est assez rare, force est...

Lire la critique

il y a 7 ans

14 j'aime