Beau titre pour un beau film québécois qui m'a beaucoup fait penser au cinéma suédois, comme certains films de Bergman et surtout le bouleversant court métrage Monde de gloire de Roy Andersson. Que des plans fixes à l'exception d'un panoramique du coup très fort (quand la caméra ne bouge qu'une fois en plus d'une heure et demi, forcément, ça électrise au niveau de l'attention), un film ultra dépressif dans lequel pointe par moments l'humour délicieux de la Belle Province, des acteurs inconnus épatants (la magnifique Fanny Malette en tête) ; bref, une vraie réussite !

AlexandreAgnes
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Festival International du Film de La Rochelle (2008)

Le 31 mai 2016

2 j'aime

Continental, un film sans fusil
Camille_Buracco
4

Dommage que ce soit si "plate"!

Ca partait vraiment bien : un kaléidoscope des aléas d'une vie parfois morne et anxiogène chez plusieurs personnages qui finissent pas converger. Je trouve que le sujet est assez riche et permettait,...

il y a 8 ans

1 j'aime

Au revoir là-haut
AlexandreAgnes
9

On dit décidément MONSIEUR Dupontel !

La Rochelle, 26 juin. Jour de mon anniversaire et de l'avant-première de Au revoir là-haut en présence d'Albert Dupontel. Lorsqu'il entre dans la salle à la fin de la projection, le public...

il y a 5 ans

52 j'aime

4

Mektoub, My Love : Canto uno
AlexandreAgnes
4

Si "le travelling est affaire de morale", ici le panoramique vertical est affaire de vice

Je n'accorde habituellement que très peu de crédit au vieux débat clivant qui oppose bêtement cinéma populaire et cinéma d'auteur (comme si les deux étaient deux genres définitivement distincts et...

il y a 4 ans

48 j'aime

19

Arès
AlexandreAgnes
6
Arès

Ne pas jeter bébé avec l'eau du bain

Voilà un long métrage qui, en apparence, accumule les défauts : une erreur monumentale dans le choix de la date dès le carton d'ouverture (l'action se situe dans un Paris post-apocalyptique...

il y a 6 ans

41 j'aime