Quand bosser à la DRH devient pire que de travailler sur une plate forme pétrolière en feu

Avis sur Corporate

Avatar Franck Shinkaretzky
Critique publiée par le

EmilieTesson-Hansen est responsable en ressources humaines d’une grosse boite . Grosso modo elle organise les plans de carrière des collaborateurs transversalement et verticalement et le cas échéant plutôt vers le bas que vers le haut c’est à dire qu’elle s’efforce à faire épargner son entreprise le versement d’indemnités en acculant les intéressés à la démission plutôt qu’au licenciement .
Emilie Tesson excelle dans cette mission compliquée en oeuvrant avec méthode et psychologie jusqu’au jour où un “dossier” récalcitrant finit par se jeter par la fenêtre du 3 ème étage faisant une veuve.
Cette histoire d’une sottise confondante sème évidemment le trouble dans cette compagnie de 90 000 personnes. L’état major de l’entreprise fait d’abord bloque derrière Emilie Tesson dont l’esprit “corporate” la conforte en collaboratrice engagée et professionnelle .
Mais les premiers rapports d’enquête de l’inspection du travail évoquent de possibles méthodes de harcèlement qui pourraient mettre une lumière crue sur les méthodes de management de l’entreprise. L’unanimité des débuts cède brutalement la place au chacun pour soi et à la suspicion généralisée dans une entreprise en proie au doute et dont Emilie Tesson pourrait être l’enjeu idéal….

Disons le tout de suite , Corporate , est le meilleur film de ces 5 dernières années à avoir traité du problème du suicide au travail qui envoie définitivement aux gémonies grandiloquentes le “Carole Matthieu” avec Isabelle Adjani aux franges du ridicule dans ce film hystérique et partisan.
Rien de tel avec Corporate. ne serait-ce que sur le forme , tout est finement senti et interprété . A commencer par Lambert Wilson en manager faussement cool aux airs mi de Steeve Jobs mi Nicolas Hullot mais qui se dérobe à la vitesse d’un neutron quand il sent le vent tourner . Sublime également la rigueur quasiment asexuée d’émilie Tesson-Hansen (Céline Sallette) en killeuse magnifiquement sobre et austère mais qui ne doit surtout jamais faiblir en gage de sa redoutable efficacité sous peine d'être dévorée par les lions .

Les critiques , car il y en a tout de même , sont relatives au fond du film . Quand un problème de cette nature se produit , il touche précisément le coeur de l’état major d’une entreprise dont la Direction du travail n’est pas l’épine dorsale mais plutôt son épilogue, la voiture balaie en quelque sorte .Ce qui signifie que la boite, flanquée d’un service juridique à la hauteur du problème , aurait du trouver en amont d’elle même le fusible idéal à offrir aux organismes de contrôle . Là on est dans le schéma de mon point de vue obsolète où c’est encore l’Etat qui mène le bal . Franchement c’est un peu naïf voire orienté de le laisser croire, mais soyons bon client ça sert également les intérêts du scénario qui avait besoin de ce ressort un peu factice pour avancer .
Reste que ce drame , outre qu’il traite bien du problème, est très bien scénarisé , la tension est palpable , les acteurs sont formidables , surtout Céline Sallette , qui crève littéralement l’écran avec un rôle à sa mesure.

Bref un film que je recommande chaudement car il traite d’un sujet pregnant et ultra contemporain avec l'incontestable talent de le faire sans emphase ni ennui , un très bon film qui servira de référence pour ce thème !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 287 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Franck Shinkaretzky Corporate