Affiche Coulez le Bismarck

Critiques de Coulez le Bismarck

Film de (1960)

L'orgueil de la flotte allemande

Après avoir vu un documentaire passionnant et didactique sur ce cuirassé, orgueil de la Kriegsmarine, j'ai eu envie de revoir ce film qui reste parmi l'un des meilleurs films de guerre britanniques, produit sans aucun apport financier américain, mais distribué par la 20th Century Fox. En mai 1941, le Bismarck fait sa première sortie en Atlantique nord, il coule le Hood, croiseur britannique,... Lire l'avis à propos de Coulez le Bismarck

11 2
Avatar Ugly
7
Ugly ·

"C'était un terrifiant bâteau"

Coulez le Bismarck fait partie de ces films de guerre vieillots qui ne sont ni mauvais, ni transcendants. Classique au possible dans le jeu des acteurs, dans l'écriture, il tente, par instants fugaces, d'apporter ici une touche de suspense, là un zest d'émotion. Il s'agit donc d'évoquer une chasse navale ; le Bismarck, cuirassé nazi fait régner la terreur sur les mers, ce que souligne un... Lire l'avis à propos de Coulez le Bismarck

8
Avatar Aqualudo
6
Aqualudo ·

Battleship : WW2 Edition

On a probablement tous entendu parler de ce film, notamment jeune, dont on garde l’image d’un « vieux film pas en couleur où des gentils doivent détruire un gros bateau allemand ». C’est à peu près l’idée du film. Super-production en scope, Coulez le Bismarck ! n’a pour objectif que d’être un gros divertissement, le Battleship de l’époque. Bon, je suis méchant, car ça n’est pas si mal fait que... Lire l'avis à propos de Coulez le Bismarck

4
Avatar Lt Schaffer
6
Lt Schaffer ·

Le géant des mers passe à l'attaque

Mai 1941. Les sous-marins allemands font des ravages dans l'Atlantique. Pour finir d'étrangler l'économie britannique, Hitler déclenche l'opération Rheinübung : tous les grands navires de surface allemands doivent quitter leur port d'attache et partir à la chasse aux convois. Mais le Scharnorst et le Gneisenau, bloqués à Brest, ne peuvent rallier le Bismarck qui partira donc seul. Rapidement,... Lire l'avis à propos de Coulez le Bismarck

3
Avatar lateigne12
8
lateigne12 ·

Coulez le Bismarck (1960)

Le Bismarck était en 1941 le plus gros cuirassé allemand et faisait peur à la marine britannique qui décida de tout faire pour couler ce bâtiment. L'histoire est vue du côté anglais. Le film est assez proche de la vérité historique. Les scènes de combat naval sont assez réalistes et plutôt bien filmées. Une partie du film se déroule à Londres dans le centre des opérations maritimes. L'autre... Lire la critique de Coulez le Bismarck

3
Avatar greenwich
7
greenwich ·

Bismarck in motion...

Bien qu'étant courte, l'histoire très guerrière du Bismarck (le plus gros cuirassé de la marine du 3ème Reich) fascine toujours autant les amateurs de combat naval. Étonnamment, "Sink the Bismarck !" est l'un des seuls film ayant directement abordé le sujet. On y suit la traque vue surtout du côté britannique, et les affrontements sanglants entre bâtiments. Si la réalisation est... Lire la critique de Coulez le Bismarck

Avatar Redzing
5
Redzing ·

Excellent film de guerre

Dans ma jeunesse, les films de guerres (et les westerns) passaient très souvent à la télé. J'avoue que ces films de guerre ont provoqué chez moi un vif intérêt pour la seconde Guerre Mondiale. Et parmi ces films de guerre, j'avais une forte préférence pour la guerre sur mer. Et parmi ceux-ci , une passion pour cette tragique épopée du Bismark, film presque documentaire, très bien réalisé,... Lire l'avis à propos de Coulez le Bismarck

Avatar Bishopkiller
8
Bishopkiller ·

Critique de Coulez le Bismarck par Ygor Parizel

Un film de guerre sérieux et de qualité. Dans un premier temps, le récit est axé sur l'aspect stratégique de cette traque du Bismarck par les navires britanniques, les combats navals sont eux placés dans la seconde moitié. Beaucoup de séquences dans le QG autour des cartes, ainsi que d'autres qui montrent les machines et les armes, ce n'est pas trop répétitif. Les scènes de batailles sont... Lire l'avis à propos de Coulez le Bismarck

Avatar Ygor Parizel
8
Ygor Parizel ·