La comédie romantique par excellence

Avis sur Coup de foudre à Notting Hill

Avatar Marvelll
Critique publiée par le

Et si vous tombiez amoureux d'une star ?

Sous ce titre enfantin et simpliste se cache une idée qui fait rêver des millions de personnes. N'avez-vous jamais rêvé d'une rencontre à l'improviste avec votre actrice préférée ? Coup de foudre à Notting Hill met en scène ce fantasme.

Mais là où le film me surprend, c'est justement de réussir à dépasser cette simple idée et nous proposer une vraie réflexion sur la collision sur deux mondes différents. On s'éloigne très fortement des comédies romantiques à l'eau de rose improbable et souvent synonyme d'humour bas de gamme (j'y reviendrais plus tard). Il plane toujours cette impression de légèreté presque imperceptible.

Notons la présence d'Alec Baldwin à la chevelure toujours aussi impeccable, Matthew Modine, le mec qui a disparu des feux de projecteur et la toujours alcoolisée Mischa Barton (alors âgé de 10 ans).

L'humour, un des points forts (non, je ne rigole pas et oui, on est bien dans une comédie romantique)

Les anglais sont des génies de l'humour et le film nous le prouve. Le personnage de Spikey joué par Rhys Ifans est à mourir de rire. Toutes les scènes où il est présent sont géniales. Ce n'est pas étonnant que ce mec ait explosé après ce film et accédé à une consécration internationale.

De plus, même si le film est à moitié américain, on ne trouve, avec grand plaisir, aucune trace de leur humour. Pas d'humour scabreux certes un peu de blagues sexuels mais toujours raffiné et pince sans rire :

Anna : Tu as des grands pieds.
Willliam : Oui.
Anna : Tu sais ce qu'on dit, à grands pieds (léger sourire), grande...
William : ??? (tête surprise)
Anna : Grandes chaussures (éclat de rires).

Version américaine, ça aurait donné.

Anna : T'as des grands pieds (avec le regard fixe sur l'entrejambe).
William : Ouais, je sais. Ils sont énormes (avec une tête de looser à l'ouest).
Anna : Eh, tu sais ce qu'on dit des hommes avec des grands pieds (clin d'œil appuyé, même très appuyé).
William : Non, je ne sais pas.
Anna : Mais si, on dit qu'il ont en une grosse...
William : Une grosse quoi ?
Anna : Ben à ton avis ?
William : Je ne sais pas, une grosse (et il cherche vraiment).
Anna : Une grosse bite ! (éclats de rire du type « oh mon dieu, j'ai dit bite »).

L'univers d'Hollywood, un lieu magique pour un film ?

Alors que Couple de stars, avec la même Julia Roberts, Catherine Zeta-Jones, John Cusak et j'en passe, est un effroyable navet, Coup de foudre à Notting Hill est son anti-thèse parfaite. On s'éloigne de l'humour graveleux américain qui visiblement ne fait rire qu'eux avec ces stars pourris gâtés et incroyablement cons et aux blagues sous la ceinture ou consistant que les personnages en prennent plein la gueule (« ah, ah, ah, il s'est mangé le poteau », ben heureusement que c'est une comédie parce qu'à la vitesse où il était lancé, le mec serait mort).

On pourra aussi penser au récent Somewhere de Sofia Coppola mais ce dernier avait pris partie pour un Hollywood ennuyeux à mourir. On retrouve ce thème dans Coup de foudre à Notting Hill lorsque Will pénètre dans les lieux de travail d'Anna ou même ses répétions. Pas besoin de faire un film lent pour nous le faire comprendre.

Le film se permet aussi le luxe d'ajouter le point de vue d'une star face aux scandales auquel il est confronté comme lors du dîner au restaurant où une bande de trentenaire traite d'Anna Scott de grosse cochonne qui en veut ou lors du scandale des photos nues d'Anna Scott.

What for the blu-ray ?

Niveau technique, l'apport est suffisamment appréciable pour justifier l'achat du blu-ray.

Niveau bonus, c'est sympa, on a :

- En direct du tournage
- La Marche des saisons sur Portobello Road (retour sur la scène culte du film)
- Les Conseils cinématographiques de Hugh Grant
- Vidéoclips

La meilleure comédie romantique pour moi au même niveau que Chasing Amy et Quatre Mariages et un Enterrement. Comme ce dernier, il aborde des thèmes durs et parvient même à nous en faire rire. Julia Roberts y trouve son meilleur rôle (à tel point qu'on se demande si elle joue vraiment).

Sa scène culte : le défilement des six mois de Will Thacket en un seul plan lors de sa traversée du marche (La Marche des saisons sur Portobello Road).

Son personnage culte : Spikey avec sa réplique culte : « Espèce de sombre crétin » et ses T-shirt tous aussi improbables. Un des meilleurs personnages secondaires de comédie existant.

Note : 8/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1879 fois
18 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Marvelll Coup de foudre à Notting Hill