Exactement ce qui est écrit sur la boite.

Avis sur Cowboy Bebop, le film

Avatar Mad Dog
Critique publiée par le

Il m'aura fallut une dizaine d'année et rien de particulier à regarder à la télévision pour sortir le DVD de Cowboy Bebop le film, acheté dans le bac à solde du Planet Saturn de Rennes. (Magasin qui a eu le temps de fermer depuis belle lurette.) A l'époque j'ai dû l'acheter pour une bouchée de pain, dans un coffret contenant les artworks et donc tout un livret avec le dessin des personnages qui...

... "on s'en fout c'est bien ou pas ?"

Ok.

Bah, c'est un épisode de la série étiré sur presque deux heures : Du coup il y a tout ce qu'on aime dans la série, en un peu mieux réalisé (budget oblige) :
- L'équipage du Bebop qui crève la dalle avant qu'une prime n'arrive.
- Faye qui fait la gueule et se fout dans la merde toute seule.
- Spike qui fait des coups du karaté martien, drague une nana badass avec un lourd passé et se fait sauver par un indien au milieu du film.
- Jet qui fait son "papa ours" dépité du manque de sérieux de ses compagnons mais finira par les aider quand même
- Ed et Ein qui sont les personnages les plus intelligents du vaisseau mais tout le monde s'en fout (à commencer par eux.)
- Un méchant nihiliste avec un long manteau et un passé trouble.
- Une corporation qui traficote des trucs et se révèle encore plus stupide qu'autre chose.
- Des flics blasés de la corruption, mais qui tentent de faire leur boulot.
- Trois vieux rigolos.

Tout est là : dans la structure de l'histoire, dans la musique de Yoko Kanno, dans les thèmes abordés, dans le cadrage, c'est du pur Cowboy Bebop.

Mais du coup, je me suis quand même ennuyé plusieurs fois, le plan du méchant n'étant pas non plus ultra-compliqué et le tout étant emballé d'un sirop de discussion dont on ne sait pas s'il s'agit de la philosophie d'emo ou d'une volonté sincère mais un peu maladroite d'épaissir des personnages un poil caricaturaux. A la fin, j'ai fini par me perdre ou à m'attacher à des détails comme "hu hu hu y a Ed qui fait la conne en arrière plan" ou "putain elle est longue la pipe que fume ce mec là."

Dans l'ensemble, le cahier des charges est quand même bien rempli. Ca fait du bien de revoir ce petit monde là après l'arrêt de la série et de s'offrir un épisode de rab, mais ça s'arrête là.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1021 fois
5 apprécient

Autres actions de Mad Dog Cowboy Bebop, le film