Papillons de lunaires

Avis sur Cowboy Bebop, le film

Avatar RimbaudWarrior
Critique publiée par le

C'est clair qu'après la série et ses épisodes plus ou moins "interchangeables", comme beaucoup disent, j'attendais un peu sceptique Shinichirô Watanabe sur un format long demandant plus de force narrative...

Et c'est un rendez-vous plutôt manqué me concernant, même si l'histoire reste assez bien construite. Je dois prévenir avant toute chose que la série, aussi techniquement impressionnante soit-elle, avait fini par me lasser en raison de l'absence d'un véritable fil directeur, d'une intrigue au long cours. Mais il n'y avait pas que ça, il manquait surtout un truc assez difficile à définir qui me faisait parfois décrocher, et ce d'autant plus que les personnages ne parvenaient que sporadiquement à développer mon empathie.

Déjà, la musique du générique d'intro m'a beaucoup moins convaincu (en même temps c'était difficile de lutter avec celle de la série), un peu comme pour le reste du film d'ailleurs, à l'exception de celle de fin, très sympa... M'enfin bon, ça débute plutôt pas mal avec le coup des écouteurs de Spike, puis l'histoire de terrorisme, de billes virales et de vaccin, après l'explosion d'un camion-citerne, intrigue suffisamment. Le méchant a l'air super-méchant et, épaulé par un pigeon de pirate informatique, voudra carrément entraîner le monde entier dans sa chute... Un peu cliché quand même ! Ainsi, nous passerons par les souks marocains, plutôt sympas, surtout avec ces sortes de ralentis de personnages fendant la foule qui donnent vraiment du style à l'animation. Un peu de blabla autour d'Halloween me rappellera cependant que, quand même, comme pour la série à quelques passages près, le niveau global des dialogues n'a vraiment rien d'extraordinaire...

Les scènes de flingues feront toute la force du film, surtout celle où le nouveau personnage très sexy d'Electra saura largement nous surprendre, un peu comme son nom bien pourri d'ailleurs... Et puis : le coup de théâtre !

Mais non en fait, parce que Spike sera aussi immortel dans la série que dans le film, mais franchement là, c'est abusé ! Le faire crever aurait pas été un mal pour la suite, avec un suspense qui s'en serait retrouvé décuplé ! Et du coup, j'ai un peu décroché, malgré la sympathique référence à Dead Man, enfin je crois...

Heureusement, quelques vannes fonctionneront bien, quelques bonnes idées jalonneront le film, et le combat final, comme le dénouement, même si trop attendu, nous réserveront des répliques un peu plus intéressantes. Mais surtout, il y aura ces jolis papillons dorés jouant sur l'aspect réalité/virtualité. Une bouffée d'oxygène poétique qui introduira et conclura le film sur la révélation tant attendue, au cours d'un joli dernier plan - à la toute fin du générique.

Un peu déçu donc, mais pas tant que ça finalement...

6,5/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 356 fois
1 apprécie

Autres actions de RimbaudWarrior Cowboy Bebop, le film