Crazy Boring Love.

Avis sur Crazy, Stupid, Love

Avatar Swenser
Critique publiée par le

C'est con mais ma note m'étonne moi-même. Les notes de mes éclaireurs n'étaient pas mauvaises et le trailer me laissait croire à un film très sympa. Pourtant, je suis bon public, j'aime bien me regarder des petites comédies romantiques de temps en temps, sans prise de tête, et aujourd'hui semblait être le moment parfait : un dimanche après-midi froid et ensoleillé après un weekend chargé, bien au chaud sous un plaid. Je lui ai donné sa chance à ce film. Ben c'est dommage, ça n'a pas marché.

Merde, j'ai quand même su me divertir devant Sexe entre amis et apprécié Love and Other Drugs... Ben là rien, que dalle, j'ai juste trouvé ce film d'une platitude extrême. Plusieurs fois j'ai voulu mettre VLC sur pause et aller mater des conneries sur le oueb plus divertissantes que le film lui-même, c'est quand même triste.

Rien n'a marché pour moi. La réalisation trop académique m'a gavé avec ses ralentis et ses gros plans tout moches, les 2/3 moments comiques sont trop dispersés pour maintenir le moindre rythme, la musique ne parvient pas à souligner l'effet voulu, mais ma plus grosse déception se situe au niveau des acteurs. Je n'ai pratiquement jamais ressenti la moindre alchimie entre les acteurs, ce qui me semble pourtant essentiel dans ce genre de film puisque les personnages sont obligatoirement clichés. Ce sont donc aux acteurs de rendre leur personnage attachant, vivant, ou simplement amusant. Les acteurs ne sont pourtant pas mauvais, mais on ne ressent aucune entente entre eux, et leur prestation manque trop d'une vraie présence pour susciter un intérêt. Et puisque le jeu du cinéma est de faire du vrai avec du faux, ça pose problème, puisque là, j'avais juste un film qui sonnait faux.

Faut dire que les personnages n'aident pas, entre l'insupportable ado tête-à-claque qui fait un discours cynique sur l'amour à sa remise des diplômes et la babysitter amoureuse du père qui fait une leçon de vie à la mère du haut de ses dix-sept ans, merci mais non merci. Les dialogues ne sont pas en reste non plus. Y'a un début de scène de cul où Emma Stone prononce cette réplique franchement magique : "Cet oreiller épouse parfaitement la forme de ma tête". Non mais sans déconner, c'est bandant ça ? Les types qu'ont écrit ça doivent tellement se branler qu'ils n'ont plus aucune inspiration, c'est pas possible autrement.

Bref, je m'ennuyais pas mal quand à la fin, on s'aperçoit qu'un joyeux bordel s'est mis en place sous nos yeux et j'ai trouvé ça dommage, l'idée est cool mais l'exécution est un gâchis quand on se dit qu'il a fallu une heure et demie pour en arriver à une scène d'engueulades hystériques à l'américaine. Si tout s'était mis en place plus rapidement, ils auraient pu en tirer des scènes vraiment drôles, mais finalement tout nous est balancé en une seule scène puis on enchaîne sur une conclusion mielleuse.

Vain quand il tente d'être drôle et ennuyant le reste du temps, Crazy Stupid Love fait partie de ces films que j'aurais aimé apprécier mais qui n'a tout simplement rien eu à me proposer, et c'est bien dommage.

Allez, tchou.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 324 fois
2 apprécient

Autres actions de Swenser Crazy, Stupid, Love