La comédie romantique de l'année

Avis sur Crazy, Stupid, Love

Avatar Marvelll
Critique publiée par le

Quelle agréable surprise de tomber sur des comédies romantiques qui relèvent largement le niveau de ses confrères. Les habitués du blog me demanderont : « Mais tu n'avais pas dit que Mes Meilleures Amies était une excellente comédie romantique ? ». Effectivement, l'humour, malgré quelques blagues un peu limites, de Mes Meilleures Amies avait fait des ravages sur moi mais le film était surtout divisé en deux parties. L'une se concentrait sur la bande de copines comme un girly Very Bad Trip tandis que la deuxième lorgnait davantage sur la comédie romantique et c'est justement cette deuxième partie que je trouvais moyenne.

C'est sur ce, que débarque Crazy, Stupid, Love. (attention à la ponctuation, elle compte dans le titre). Le film est une véritable bouffée d'air frais capable de jouer avec le spectateur car si l'ensemble est plutôt balisé, le film se permet des twists plutôt sympathiques (dont un inattendu de la part de votre serviteur).

L'humour est une véritable force et diffère de ses collègues précédents (Bon à Tirer, Mes Meilleures Amies et Bad Teacher) en ne proposant aucune, j'insiste dessus, aucune blague scato à connotation sexuelle prononcée. Toujours fine, toujours sympathique et toujours bon esprit, l'humour de Crazy, Stupid, Love. fait du bien en cette génération comédie MTV/Apatow.

Le deuxième gros point fort concerne les sentiments. Le film des réalisateurs d'I love you Phillip Morris arrive toujours à marcher sur la ligne se situant de la comédie rose bonbon (façon « Le monde est magique pour les gens beaux et riches ») et la comédie dramatique ainsi il récupère de chaque côté leur force et aucune de leur faiblesse. Le discours final illustre parfaitement mes propos (à vous de le découvrir). Mais pour que tout cela fonctionne, il fallait un casting capable de diffuser aux spectateurs cet arôme.

Et purée, quel casting. Tout le monde est à sa place, tout le monde est parfait. Mon coup de foudre (sans être gay pourtant) : Ryan Gosling, l'acteur de cette année capable d'enchaîner avec trois bombes : Blue Valentine (9/10), Drive (8/10) et le film du jour. Réussira-t-il le 4/4 avec Les Marches du Pouvoir, le prochain film de Georges Clooney (d'après les premières critiques, c'est mission accomplie) ?

2011, l'année Ryan Gosling ? Sans nul doute. Il campe ici un personnage de beau gosse et mets tous ses confrères à la poubelle. Matthew McConaughey, poubelle ! Richard Gere, poubelle! Bref, pensez à votre meilleur comédie romantique, prenez l'acteur. C'est fait ? Allez dans votre cuisine, ouvrez votre poubelle et mettez-le dedans. Check ? Nickel.

Passons au reste du casting. Julianne Moore ? Impeccable en mère divorcée. Steve Carell ? Le personnage qu'il campe ici ne s'éloigne pas trop de ceux dont il a l'habitude toutefois il est ici au summum de son talent. Emma Stone ? Absolument adorable et très drôle surtout lors de sa scène d'amour avec Ryan Gosling. Marisa Tomei ? Ma préférée dans le film avec Ryan, elle apparaît peu mais quand elle le fait, on s'en souvient ! Puis, je la trouve trop belle. Allez le dernier connu. Kevin Bacon. Alors celui-là, ça me fait mal de le dire mais il ne sert à rien.

La découverte du film est le jeune Jonah Bobo dans le rôle du fils de Steve Carell. Un éternel romantique de 13 ans.

Conclusion :

De l'humour, des sentiments, un casting étincelant font du film la comédie romantique de l'année (peut-être que je m'avance un peu étant donné qu'il reste encore 4 mois mais je trouve que je ne prends pas trop de risques vu que je vois mal comment on peut supplanter Crazy, Stupid, Love.).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2155 fois
51 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Marvelll Crazy, Stupid, Love