Avis sur

Criminal : Un espion dans la tête par FuckCinephiles

Avatar FuckCinephiles
Critique publiée par le

Force est d'avouer que le retour sur le devant de la scène de ce bon vieux Kevin Costner (de loin l'un des cinéastes/acteurs les plus importants du cinéma ricain avec Clint Eastwood et Mel Gibson, point barre), est loin d'avoir eu l'impact escompté par chez nous.
Pire, sa participation en vedette du piteux 3 Days To Kill a même littéralement tué toutes nos espérances à son sujet, malgré ses partitions remarquables dans les inédits Black or White et McFarland.
Reste que le bonhomme est un acteur d'exception, et avoir la chance de pouvoir - encore - l'admirer dans les salles obscures, est un plaisir certain qui ne doit pas être boudé par les cinéphiles que nous sommes.

Toujours fringuant à plus de 61 ans printemps, il nous revient en ce début de mois de mai totalement voué à la Croisette Cannoise, avec Criminal, nouvelle péloche de l'excellent Ariel Vromen, qui nous avait offert il y a quelques temps, le très efficace The Iceman avec Michael " Fucking " Shannon.

Pure série B en puissance, le film qui cite dès son pitch les cultissimes Volte/Face et Total Recall, se paye même le luxe de racoler un casting de talents méchamment bandant : Costner donc mais également Tommy Lee Jones, Gary Oldman, Gal Gadot, Ryan Reynolds, Alice Eve, Antje Traue, Michael Pitt, Scott Adkins, Robert Davi et Amaury Nolasco !
Du lourd.

Dans Criminal, Vromen conte l'histoire de Jerico Stewart, un désaxé aussi dangereux qu'imprévisible, qui se voit condamné à mort pour l'ensemble de son œuvre.
Asocial et capable de ressentir la moindre attention (pratique pour son business), il sera très vite choisit par la CIA pour être le sujet d'une expérience visant à lui insérer dans sa tête la mémoire d'un agent mort, histoire d'endiguer un complot majeur et une potentielle catastrophe fomenté par un criminel aussi fou que lui.

Gros trip Bis en puissance tout droit sorti des 80's/90's dans tout ce qu'il a de plus généreux (ses empoignades musclés, son casting classieux qui cabotine joyeusement) et maladroit (son script franchement bancal et ses grosses ficelles visible même par un aveugle, sa longueur à laquelle on pourrait tailler un bon bout de gras), le film d'Ariel Vromen est un thriller d'action efficace et méchamment fun à défaut d'être réellement original voir même prenant dans ce mash-up de références servant de prétexte à foutre en l'air un Londres déjà bien saccagé par Gerry Butler dans le récent London Has Fallen.

Dynamique et peu inspiré à la fois, simpliste à la limité du risible (que ce soit le vilain garnement qui devient in fine, un gentil agent sauveur de la veuve et de l'orphelin en déjouant un complot férocement ridicule signé par un Michael Pitt que l'on aurait aimé voir ailleurs) mais porté par une violence frontale et un savoir-faire évident dans l'action, Criminal est un actionner burné qui ne pète dans la soie de l'originalité, mais qui a le (joli) mérite de mettre en avant un Kevin Costner qui assure toujours autant dans la castagne.
Pour les amateurs du genre - dont nous - c'est suffisant pour valoir son pesant de popcorn dans les salles obscures...

Jonathan Chevrier

http://fuckingcinephiles.blogspot.fr/2016/05/critique-criminal-un-espion-dans-la-tete.html

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 446 fois
1 apprécie

Autres actions de FuckCinephiles Criminal : Un espion dans la tête