Avis sur

Cris et Chuchotements par Mansfield

Avatar Mansfield
Critique publiée par le

Cris et Chuchotements ou le poid du silence, des non dits, du passé pesant sur le présent. Ce film, c'est l'avènement de ce silence sous les projecteurs, sa révélation, advienne que pourra. (Faut-il tout dire ?)
Les cris d'Agnès, son râle de douleur tonnent au milieu de ces regards tristement dépourvus de solutions, ces soeurs se relayant à son chevet, dans une effroyable atmosphère.
Ces soeurs sont comme des étrangères, elles ne la soutiennent que par leur présence réconfortante : il est bon d'avoir les siens auprès de soi, à son chevet, leur regard nous réchauffe l'âme. Mais pourtant, il manque l'essentiel : l'amour, vrai et sincère.
Karin, entreprenante, élégante incarne l'austérité, mais elle ignore ce qu'est le bonheur.
Maria, l'autre soeur, est son antithèse, légère -pour ne pas dire frivole-, souriante, passionnée mais triste elle est une idéaliste déçue.
Avec la mort d'Agnès, la vie de famille, ses bienséances quotidiennes, cette hypocrisie permanante est chamboulé. Avec le départ d'une des soeurs, c'est le poid du passé, de l'enfance qui advient dans la mémoire des deux autres soeurs; finalement, confronté à la mort, elle se questionne sur leur vie : et si, jusqu'ici, tout n'avait été que mort ?
Karin et son mariage plein de mensonge et d'ennui, ces soirées passés en tête à tête, mais pourtant face au néant de l'ennui, "tout n'est qu'un tissu de mensonge" finit-elle par s'avouer, se punissant par un acte effroyable, mais beau. (Le beau, percutant, qui pousse à la réfléxion)
De l'autre, Maria, qui taquine, se voit analyser par l'oeuil aguérit du médecin : votre sourire, avec l'âge, s'est parmesé d'hypocrisie, et de retenue (...) La présence de la mort; de la vérité, la rencontre avec soi-même sont au coeur de Cris et chuchotements.
Mais avec le retour d'Agnès, dans une sène qui restera un classique du cinéma de Bergman, la faiblesse de coeur des deux soeurs se révèlent.
A présent, seul la femme de chambre paraît véritablement dotés de sentiments sincères, dépourvus d'interet.

Tableau familial, pointant toute la profondeur de la relation entre deux soeurs, son ambiguité : la jalousie, le mépris, la haine, la tendresse et l'amour qui les lie.

D'autres critiques sur mon blog : http://www.essaisparticuliers.com/]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 811 fois
9 apprécient

Autres actions de Mansfield Cris et Chuchotements