Back to the Outback

Avis sur Crocodile Dundee II

Avatar Jackal
Critique publiée par le

Le chasseur de crocodiles australien Michael J "Mick" Dundee coule des jours heureux à New York avec Sue Charlton, mais il a le mal du pays, il s'ennuie et passe le temps en pêchant à la dynamite en plein milieu de l'Hudson. Ça tombe bien, l'ex-mari de Sue n'a eu que le temps d'envoyer à cette dernière des photos d'un flagrant délit de meurtre impliquant Rico, un baron de la drogue colombien, avant d'être zigouillé. Rico fait enlever Sue. Mick la libère avec l'aide d'un groupe de punks et le couple s'enfuit en Australie où Mick, pas mécontent d'être de retour chez lui et, en maître absolu du terrain, va réserver quelques surprises à un Rico très remonté et bien décidé à les traquer.

On prend les mêmes et on recommence, ou presque. C'est toujours aussi futile que le premier même s'il y a cette fois un plus ou moins vrai prétexte scénaristique (les narcotrafiquants), et toujours autant de gags bon enfant sur l'adaptation de Mick au milieu urbain américain et à sa faune bien particulière (les cols blancs suicidaires, les punks frimeurs...), ses potes "rednecks" australiens, une plus grande dose de didgeridoo dans la bande-son, la toujours très belle et très élégante Linda Kozlowski, et bien sûr toujours les charmes de l'Australie sauvage sans les commentaires ennuyeux d'un documentaire Arte. La touche supplémentaire ce sont les pièges tendus par Mick aux trafiquants dans le bush, son élément naturel.

Oui, je sais, ça reste complètement dispensable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 510 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Jackal a ajouté ce film à 10 listes Crocodile Dundee II

Autres actions de Jackal Crocodile Dundee II