Le choc des Mi-Temps a.k.a The Bush VS The Cartel

Avis sur Crocodile Dundee II

Avatar The Lizard King
Critique publiée par le

Ce II intervient 2 ans après l'original. Le choc culturel n'est plus de mise (et c'est tout à l'honneur de Hogan de ne pas avoir voulu faire dans la redite), donc l'orientation de cette séquelle se tourne vers une comédie d'action plutôt convenue (voire abracadabrantesque).

Dundee coule des jours "heureux" à New York, enfin pas vraiment. Il s'ennuie de ces grandes vacances interminables...
Fort heureusement, l'ex de Sue se fait descendre en Colombie, après avoir pris des photos compromettantes d'une exécution, ourdie des mains mêmes d'un trafiquant de drogue notoire (ben oui, les années 80/90 ont été l'ère des narco-trafiquants, donc le cinéma s'en servit avec délice...).
Bref, l'ex de Sue envoie la pellicule à...Sue, voyons! Sinon, pas de point de départ pour ce film!

Et le tlaficante Luis Lico dé paltil à Nou Yolke pol lécoupéléer la pelicoule complometante!

Sue devient une monnaie d'échange vu que c'est Dundee qui réceptionne le courrier, blah...
Alors il demandera l'aide d'un ami un peu voyou (mais un gentil, genre qui vend des fournitures de bureau au black!) qui lui présentera un gang de rue (c'est New York from 80's, donc crédible) mais ce gang...
Well, c'est un gang de Bisounours qui passe leur temps à ne rien faire dans une salle privée, (oui, comme les chats de Les Nuls qui en branlent pas une!) sans même fumer des pétards ou jouer au baby (contrairement aux-dit chats de les Nuls, qui eux ne font que ça...).
Bref, je m'égare Edgar, comme dirait les MIB...

Gang de Bisounours donc, aussi agressif qu'un Rottweiler nouveau-né (c.a.d inoffensif et mignon) et qui vont aller aider l'ami Mick (mais non, pas la mimique!) pour délivrer la Princesse Sue, prisonnière du Château de l'ami Rico (ré)...

La partie se déroulant à New-York est donc molle à souhait, s'étirant en longueur comme un chewing-gum au soleil.

La deuxième mi-temps se révèle heureusement un peu plus intéressante. Mick et Sue prenne le large et se retrouve donc à Walkabout Creek, le fief de Mick, c.a.d dans le Bush Australien.
Il seront rapidement rejoint par Rico et sa bande (3 en tout, ce qui fait une bande-mou) où l'on s'amuse à reconnaitre l'éminente trogne sympathique de ce bon vieux Luis Guzman (encore assez mince à l'époque).
Et nous avons droit à plein de petites entourloupes de ce cher Mick, rehaussées par des histoires à dormir debout, débitées avec malice par le fidèle Wally (dernière apparition de John Meillon, mort l'année suivante).
Ça bouge donc un petit peu et ça permet de rattraper la première partie très mollassonne et quelconque du film.

En résumé, un film en demi-teinte qui permet de retrouver le sympathique couple Hogan/Kozlowski(à la ville comme à l'écran) pour une aventure certes très inégale, mais plaisante, pourvu qu'on ait survécu au premier acte.
A noter que dans l'original, on commençait par le Bush puis on finissait à New York, dans celui-ci on commence à New York pour terminer par le Bush.
La boucle est donc bouclée!
(Well, on me dit dans l'oreillette qu'il existe un troisième épisode, qui se déroulerait à Los Angeles...)

Bon, je renfile mes boots et je repart illico pour Walkabout Creek!

See ya :)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 334 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de The Lizard King Crocodile Dundee II