Fender Tremolo: I'll take you to Atlanta, and you'll give *me* the cure. And if you don't, I'll give

Avis sur Cyborg

Avatar abba
Critique publiée par le

Dans un monde post-apocalyptique ravagé par les maladies et la peste, peu nombreux sont les survivants dans les villes dévastées. Les scientifiques vivant en sécurité dans les laboratoires sont sur le point de trouver une réponse aux maladies et Gibson Rickenbacker, un combattant reçoit la mission de mener des informations capitales jusqu'à eux. Rien n'est facile par contre, quand un groupe de criminels sanguinaires et à vos trousses.

La Cannon en a fait de la merde et du nanar, CYBORG a cet intérêt supérieur du fait qu'il se base dans un monde post nucléaire bizarrement très sous exploité ici. Oui il y a quelques décors dévastés, oui les costumes sont dans le ton du genre mais ça a surtout l'air d'un film d'action typique dans une histoire un peu post-nuke, qui n'a jamais l'air de démarrer comme elle le voudrait. Les acteurs sont tous plutôt bons, avec Van Damme complètement minolithique et avec une jeune acolyte fort charmante. Il faut aussi noter le super vilain, un gros colosse qui ne fait qu'hurler et qui en jette énormément. Albert Pyun, loin d'être un cinéaste reconnu pour son talent semble étrangement inspiré par son sujet, très efficace pour signer les combats et offrant ¸mêmeune magnifique séquence, hommage à ONCE UPON A TIME IN THE WEST. Le combat final interminable entre JCVD et le gros mec qui fait peur est un vrai spectacle de testostérone explosive, s'exécutant dans un junkyard sous une pluie terrentielle, peut-être pas du grand art mais sacrément divertissant. Le genre de film qui fait baver le spectateur peu exigeant, un petit film culte que j'ai bien aimé découvrir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 218 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de abba Cyborg