Métal Hurlant

Avis sur Cyborg

Avatar Toshiba
Critique publiée par le

Pour démythifier le vidéoclub, dans les années 80, c'était la panade si tes parents n'étaient pas inscrit.
Avec mon pote David G., on avait trouvé la soluce ultime, on volait les cassettes au supermarché. On l'a pas fait 100 fois, mais dans l'histoire, y a eu Robocop et Cyborg de mémorable. Ce dernier promettait trop, le post apo, JCVD en cyborg, sauver le monde. Première déception, c'est pas lui le cyborg, deuxième deception, la bande VHS ne supporte que très rarement la centaine de diffusion ce qui veut dire qu'il m'a fallu pas mal de séances pour découvrir une à une les déceptions suivantes.
Mais en grandissant, on peut trouver au détour d'un détail un peu de satisfaction (tin tin tinninin).
Le film oppose Gibson contre Fender et là, ça devient Rock n' Roll, enfin, ça déchire les tympans.
Baaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!
Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrh!
Baaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaggggggggrrrrrrrrrrrh!
GrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrBaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!
Comme çà indéfiniment jusqu'au
Arrrrrrrrrrgggggggggggggghhh!
Mais ce n'est pas fini
Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh!
Pouc!
Argh!

Heureusement pour notre karma, le bistrot en bas de la rue s'est lancé dans la location et vu notre accoutumance à ces lieux, ça valait toutes les cartes d'abonnement, cautions hors budget, permissions des parents etc...

La suite donc avec Prédator 2

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 299 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Toshiba Cyborg