Cycle Cannon Film N°1

Avis sur Cyborg

Avatar Matthieu  V
Critique publiée par le

Cyborg d'Albert Pyun

Je me suis lancé dans les films Cannon, la boite fondée par Golan et Yorbus mais depuis rachetée, auteurs de plusieurs chef d'oeuvres qui m'ont toujours intéressés, il était tant que je vois ça de plus près. J'en avais déjà vu quelques un comme KickBoxer ou Bloodsport mais j'ai eu droit à des découvertes comme celui-ci. Et puis étant un fan de Van Damme je me suis destiné vers celui-ci en premier.

Ce qu'il faut savoir avant tout sur ce film, c'est que nos deux producteurs ont demandé à Albert Pyun, le réalisateur d'écrire un film hyper rapidement et que ce film utiliserait les même décors que la production précédente : Les Maitres de l'univers avec Lundgren, un big flop pour la boite. Donc il a pondu ce scénar vite fait ( bien fait ? ) qui devait aussi utiliser la star montante du studio ------> JCVD
C'est donc ça le postulat de départ, à l'époque ça devait être carrément une suite au film de Lundgren.

Pour vous résumer le film, je préfère vous copié la version du site : Dévastée par l'anarchie sociale et la peste, l'Amérique du 21ème siècle est plongée dans un cauchemar barbare. Seul Pearl Prophet, une magnifique mi-humaine / mi-robot, a les connaissances nécessaires pour développer un vaccin. Mais Pearl est capturée par des pirates cannibales qui veulent garder l'antidote pour eux... et dominer la Terre ! Seuls les talents de combattant de Gibson Richenbaker peuvent la sauver. Et, avec elle, le reste de la civilisation

Amen le pitch de base. Commençons par la narration, le film débute par une voix off, celle du méchant qui annonce a son ton sur-mixé qu'on va avoir droit à quelque chose de cosmique mais bien drôle à voir. Elle nous annonce qu'on a les pieds dans un Mad Max mixé avec La Planètes des Singes quand on voit la gueule des méchants.
Des méchants méchants et bien débiles en plus de ça, le chef à ses lunettes de soleil et les retires pour faire peur ( Bouuhhh ) parle toujours avec un micro dans la gorge et il fait "braaaaaahhhh" quand il voit Van Damme.
J'avoue que je n'ai pas pu retenir mon rire lorsqu'il frappe un de ses hommes qui lui conseilla d'aller à Atlanta à la nage en lui disant : " Espèce de con, je ne sais pas nager "

J'avais déjà vu Mean Guns du même réalisateur, qui était une véritable bouse intersidéral, là je suis forcer d'admettre, de ce que 'j'ai vu de lui c'est son meilleur film ... Bien que ça soit cheapos à mort, entre les usines vides pour signifier fin du monde, ou les filtres bleu quand il fait nuit, ou encore la potiche de service qui a moment trouve le moyen de montrer son cul et ses bobos mais ça, ça a le mérite de se laisser regarder.
Ce qui est dommage c'est que je trouve les flash back sur l'ancienne vie de Van Damme intéressant, mais gâché par la coupe de Van Damme à ce moment...

Ah et enfin je sais maintenant d'où viennent les effets sonores des coups de poings du sketch des inconnus : Les Miseroïdes. C'est dans ce film !! L'apothéose nanardesque de l'oeuvre vient tout de même à la fin avec justement le combat de " braaaa "
Un B-Movie a voir juste par ce que JCVD tape des méchants qui portent des gilets de maille.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1090 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Matthieu V a ajouté ce film à 1 liste Cyborg

Autres actions de Matthieu V Cyborg