Le meilleur système au monde

Avis sur Danger immédiat

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Ce bon vieux Harrison Ford ! Dans le fond, sa carrière repose sur deux franchises à succès, le reste de ses films a beaucoup moins marqué le public à quelques exceptions près. Mais il est cool le Ford. Ça serait bien qu'il s'implique dans des meilleurs projets, mais apparemment il ne regarde pas beaucoup de films et considère son job à celui de fonctionnaire.

Je ne savais pas que je connaissais déjà Jack Ryan, ayany vu "The hunt for Red OCtober". Faut dire que McTiernan met plus en avant l'ennemi incarné par Connery. "Patriot Games" je l'ai vu quand j'étais petit. "The sum of all fears" je ne l'ai pas vu. Et puis, par une pure coïncidence, un nouveau film avec ce personnage voit le jour. Quand j'ai vu que les producteurs voulaient rebooster la franchise Jack Ryan, je ne savais pas à quels films ils faisaient allusions. C'est parce que j'ai lancé ce film par hasard que je me suis intéressé au personnage et que j'ai compris toutes ces connections. Comme quoi on apprend plein de choses super intéressantes (et importantes) quand on est cinéphile.

J'ai bien aimé ce film un peu politique. L'action se joue principalement dans le verbe, mais le déroulement ds opérations sur place en parallèle amène un petit côté blockbuster (sans doute grâce à l'écriture de Milius qui aura su rendre cette partie très violente et fun). Ce qui m'a frappé aussi, c'est le rôle du président. Au fond, il n'y apas beaucoup de films américains qui nous montrent un président méchant. En contre partie, on nous prouve que le système américain reste infaillible. Et finalement c'est le plus important : encenser un système plutôt qu'une personne. Au départ je me disais donc que Reagan aurait craché sur le film, mais finalement peut-être pas tant que ça ; Jack Ryan peut se voir comme une prolongation plus terre à terre et plus subtile du héros reaganien qui doit chercher l'ennemi non seulement à l'étrangers, mais aussi chez lui, pire à la maison blanche !

La dernière demi heure est un peu moins crédible, avec une résolution un peu trop musclée pour notre héros qui aurait mieux fait de rester hors des champs de batailles. Disons qu'on change de genres, qu'il aurait été plus audacieux de laisser les militaires gérer ça entre eux et les politiciens, diplomates et Cie entre eux aussi.
Ça manque aussi un peu surprise pour vraiment être mémorable (à part les scènes de bastons), mais ça reste un scénario assez divertissant.

La mise en scène est pas mal. Sobre, efficace. C'est d'autant plus remarquable quand on voit ce que Noyce a fait plus récemment avec "Salt", un bel étron visuel. Je soupçonne donc le bougre d'être un yes man sans grande personnalité, qui se contente de faire ce qu'on lui dit de faire. En même temps je ne peux juger ce parti pris, chacun fait ce qui lui plaît, et je pense qu'au final il est bien heureux de faire des films. Mais pour revenir à la critique au niveau formel, il faut bien dire ce qui est : "Clear and present danger" n'offre rien de percutant mais a le mérite d'être découpé sereinement, sans ambiguïté. De plus, le casting est assez sympathique, avec déjà un Willem Dafoe prêt à endosser des rôles musclés (n'étant pas familier avec sa carrière, je pensais cette reconversion plus récente).

Bref, le film n'est clairement pas un chef d'oeuvre, mais reste un bon petit divertissement bien sympathique. Preuve en est qu'on ne voit pas trop le temps passer malgré le fait que les 3/4 du films se déroulent dans des bureaux...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 750 fois
7 apprécient

Autres actions de Fatpooper Danger immédiat