THE DANISH GIRL, de Tom Hooper

Avis sur Danish Girl

Avatar Malaurie Ruffinel
Critique publiée par le

Oui, j’ai dit « Moi vivante, jamais je n’irai voir The Danish Girl » (en fait, j’ai dit des mots pires que ça mais passons!)
Premièrement, les films biographiques, ça commence à bien faire ! Ensuite, je craignais que le sujet de la transsexualité ne sombre dans la vulgaire caricature où la notion de morale n’est jamais loin, mais Tom Hooper (Le Discours d’un Roi) n’est pas tombé dans le piège. Ce réalisateur, au style soft et propre -suggérer mais pas exhiber-, ne fait que raconter, avec une approche gracieuse, délicate et avenante, le destin tragique de ce peintre danois tourmenté, déchiré et si attendrissant, se laissant inexorablement gagner par une impétueuse féminité enfouie (Lili Elbe). En l’affublant d’une robe et de talons dans un but purement artistique, sa femme (jouée par la rayonnante Alicia Vikander, atout majeur du film) va indirectement constituer le chainon déclencheur de ce processus de réattribution d’identité sexuelle et va être le témoin (et la victime) de cette aventure d’amour ne relevant absolument pas du voyeurisme sordide mais de la compassion. Chapeau bas à cette distribution de choix : Matthias Schoenaerts, en ami distingué et charmeur, Ben Whishaw, en amant romantique, Amber Heard, délicieuse… Ce film est une bouffée d’émotion et ce salaud d’Eddie Redmayne m’a bluffé (voilà, je l’ai dit)- je le trouve absolument saisissant, irrésistible et débordant de sensualité avec son large sourire taquin ainsi que ses fortes pommettes - mais je reste indignée qu’on lui ait décerné la statuette d’or l’année dernière! Mais le film est bon, voilà tout !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 149 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Malaurie Ruffinel Danish Girl