Déprime

Avis sur Dans la cour

Avatar STEINER
Critique publiée par le

Sorte de personnage lunaire et décalé introduit dans un univers au sein duquel il vogue presque toujours à contrecourant, Gustave Kervern ne fait pourtant jamais mouche tant il apparait évident que le véritable décalage se situe ici entre l’acteur Kervern et le personnage Antoine et qu’il relève d’un abime irréconciliable. Les situations, loin d’être cocasses ou truculentes, ressemblent des lors, a force de se répéter en boucle, à la triste et décatie cour d’immeuble qui devient du coup, à l’image du titre, la véritable vedette d’un film qui avance cahin caha, hésitant sans cesse entre le tragique et le loufoque sans jamais vraiment prendre partie,s’enfonçant toujours davantage dans une déprime communicative qu’il était pourtant sensé décrire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 99 fois
1 apprécie

Autres actions de STEINER Dans la cour