Affiche Dans la maison

Critiques de Dans la maison

Film de (2012)

Osez entrer, il y fait bon vivre

La maison de François Ozon est vaste, à tel point qu'il arrive que l'on s'y perde. Jamais là où on l'attend ce touche-à-tout aime varier les plaisirs, quitte parfois à se prendre un peu les pieds dans le tapis. Sa dernière excursion dans le thriller avait d'ailleurs donné lieu à un beau gadin, avec un "Swimming pool" trop étriqué, trop sérieux. Alors pour son retour au genre, François n'a pas... Lire l'avis à propos de Dans la maison

65 12
Avatar takeshi29
8
takeshi29 ·

" Elle ne voulait plus imiter, elle voulait vivre "

Une avant-première parisienne, un soir, et cette phrase "Fabrice Luchini n'a pas pu venir, il a eu un contre-temps" et dès lors devant la sourde acclamation de la salle on se pose une question: Luchini, c'est qui ? C'est un peu l'homme des contre-temps, celui qui fait durer plus longtemps un journal quand il en est l'invité, celui qui n'a pas encore totalement choisit son camp politique (il... Lire l'avis à propos de Dans la maison

60
Avatar eloch
8
eloch ·

Critique de Dans la maison par -Gérard Rocher-

Germain est un professeur de français désespéré par le niveau de sa classe dans cette matière. II corrige des copies plus indigentes les unes que les autres. Il met en doute certaines réformes mises en place par son établissement. Jeanne, son épouse, compatit au désespoir de son mari en écoutant la lectures des différents devoirs de ces... Lire la critique de Dans la maison

30 15
Avatar -Gérard  Rocher-
8
-Gérard Rocher- ·

Suspens littéraire...

Claude Garcia (Ernst Umhauer), lycéen de 16 ans, s'immisce dans la maison d'un élève de sa classe et en fait le récit à son professeur de français Germain (Fabrice Luchini) dans des rédactions.... Après "Potiche", Ozon change à nouveau de style mais retrouve Fabrice Luchini. C'est l'adaptation libre d'une pièce espagnole "Le garçon du dernier rang" de Juan Mayorga. "Dans la maison" commence... Lire la critique de Dans la maison

10 2
Avatar cinemusic
9
cinemusic ·

Il y a toujours un moyen d'entrer

François Ozon est un réalisateur intelligent qui commence à bien connaître son métier. J’ai vu Dans la maison en avant-première, sans le moindre a priori et j’ai passé une soirée agréable de détente. Ceci dit j’espérais mieux de ce film. Ozon s’est attaqué à un sujet en or, parce que oui, on a tous envie de savoir comment ça se passe chez les... Lire la critique de Dans la maison

47 8
Avatar Electron
6
Electron ·

Critique de Dans la maison par Sergent_Pepper

ça commence plutôt bien : Une belle photographie : un ton sur ton permanent, l'intérêt de mettre un uniforme aux élèves pour éviter le brassage des couleurs, des esthétiques très ciblées en fonction des lieux où on se trouve. Un jeu relativement subtil sur les clichés de la fiction. Ainsi, sans qu'on nous l'explique, l'américanisation gagne un environnement a priori français : la maison en... Lire l'avis à propos de Dans la maison

16
Avatar Sergent_Pepper
6
Sergent_Pepper ·

Critique de Dans la maison par Fabulo

Le professeur Germain demande à ses élèves de leur rendre un devoir dans lequel ils devront raconter leur weekend. Claude, un élève de 16 ans décrit le sien chez son ami de classe Raphaël. Sa vision à la fois moqueuse et impitoyable, mais extrêmement bien écrite sur la famille de son ami, interpelle tout de suite Germain, désespéré par le travail des autres élèves. Fasciné par le travail de... Lire la critique de Dans la maison

29 1
Avatar Fabulo
9
Fabulo ·

Une fin pour Monsieur Germain

Ozon mérite bien son nom. Il ose tout. Aucun de ses films ne ressemble à l'autre. A chacun son atmosphère particulière. Voisine du thriller ici, quand un lycéen développe un don pour l'écriture qui intrigue puis fascine son prof de français. Cet élève, en quelque sorte, rallume une flamme que Monsieur Germain croyait éteinte, à jamais perdue. Tel le sultan des Mille et Une Nuits, sa... Lire la critique de Dans la maison

15 9
Avatar Behind_the_Mask
9
Behind_the_Mask ·

Critique de Dans la maison par reno

François Ozon est un réalisateur intelligent et il n’est jamais si grand que dans la perversité, qu’il mette en scène la perversité de ses personnages ou la perversité d’un récit. Prenez Sitcom ou Gouttes d’eau sur pierre brûlante, Swimming Pool ou Sous le sable. Son incursion dans le mélodrame avec Ricky aura clairement été un échec. Dans la maison mêle admirablement les deux en un récit... Lire l'avis à propos de Dans la maison

13 7
Avatar reno
9
reno ·

L'étranger.

Il y a bien longtemps que je n'attend plus rien de François Ozon. Depuis au moins "8 femmes" en fait, désespérant à chaque nouvel opus de retrouver le joyeux bordel de "Sitcom", la douce perversité de "Gouttes d'eau..." ou la délicatesse de "Sous le sable". Je n'ai absolument rien contre le bonhomme mais son cinéma ne me parle plus, semblant trop petit bourgeois à mes yeux, trop gentillet.... Lire la critique de Dans la maison

25
Avatar Gand-Alf
4
Gand-Alf ·