L'étranger.

Avis sur Dans la maison

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Il y a bien longtemps que je n'attend plus rien de François Ozon. Depuis au moins "8 femmes" en fait, désespérant à chaque nouvel opus de retrouver le joyeux bordel de "Sitcom", la douce perversité de "Gouttes d'eau..." ou la délicatesse de "Sous le sable". Je n'ai absolument rien contre le bonhomme mais son cinéma ne me parle plus, semblant trop petit bourgeois à mes yeux, trop gentillet.

Pendant vingt bonnes minutes, j'ai franchement cru que "Dans la maison" me donnerai tort. Pendant ce court laps de temps, Ozon parvient à retenir mon attention, jouant avec mes attentes, ébauchant une réflexion intéressante sur la création et la manipulation, sur la relation complexe entre un auteur et son public.

Mais plus le film avance et plus mon intérêt faiblit, "Dans la maison" peinant à camoufler son intrigue finalement bien banale derrière ses réflexions, pas aidé par une mise en scène sans aucune prise de risque et par une sous-intrigue dont on se contrefout complètement. Faussement concerné, le casting ne fait guère plus d'étincelles, chacun jouant sa partition mécaniquement.

Sans être aussi catastrophique que pouvait l'être "Potiche", ce nouvel opus de François Ozon ne risque pas de me réconcilier avec un cinéaste dont j'ai de plus en plus de mal à m'intéresser, à l'image d'un cinéma français bien trop timoré et se reposant une fois de plus sur ses acquis.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1191 fois
24 apprécient · 2 n'apprécient pas

Gand-Alf a ajouté ce film à 2 listes Dans la maison

  • Films
    Cover 2012.

    2012.

    Avec : Alabama Monroe, Les Enfants loups, Ame & Yuki, Que ma joie demeure !, The We and the I,

  • Films
    Cover 2013: année cinématographique.

    2013: année cinématographique.

    Parce qu'il n'y a pas de raison que moi non plus je ne m'amuse pas à comptabiliser les films vus dans l'année.

Autres actions de Gand-Alf Dans la maison