L'histoire d'un homme qui en cherchant la frontière s'est trouvé !

Avis sur Danse avec les loups

Avatar Albator_Larson
Critique publiée par le

Danse avec les Loups est un film de Kevin Costner adapté du roman éponyme de Michael Blake sorti en 1990.

L'histoire se déroule en 1863, alors que la guerre de sécession fait rage, un lieutenant nordiste du nom de John Dunbar est sur le point de se faire amputer la jambe, sauf qu'il préférera remettre sa botte, se saisir d'un cheval nommé Cisco et partir faire des allers-retours face aux lignes ennemies plutôt que de perdre sa jambe ... il échappera miraculeusement aux balles ennemies poussant ses alliés à contre-attaquer !

Après la victoire, le chirurgien du général, admiratif de son exploit, lui soignera la jambe pour qu'une fois rétabli, il demande d'être muté à la frontière, et là où il est parti à la recherche de cette fameuse frontière sur le point de disparaître, il s'est finalement trouvé lui-même !

Avec ses 3 h 44, Kevin Costner se détache des narrations plus nerveuses de l'époque jouant davantage sur le sensationnel que sur l'introspection et la compréhension de l'autre avec un accent mis sur les personnages et les relations entre ses dits personnages plus que sur l'action.

Au fur et à mesure du film, à l'instar de John, on découvre la culture Sioux, on se prend naturellement d'empathie pour eux jusqu'à se questionner sur notre rapport à la nature et à la famille !

En effet, les animaux occupent une place importante dans le métrage, Cisco et Chaussettes via leurs interactions et leur place dans le journal de Dunbar, montre un visage, certes un peu naif de l'humanité, mais l'humanisme que veut insuffler au métrage Costner passe par la sympathie de Dunbar, et sa curiosité envers le peuple Sioux, là où dans la réalité, les américains et les autres peuples ayant rencontré des amérindiens, se sont contentés en grande partie de les exterminer ...

C'est cela qui fait la puissance du film, mais à aucun moment, il ne se montre manichéen grâce à la multiplication des points de vues, même s'ils sont quasiment tous commentés plus tard en voix off par Dunbar avec son regard tendre et compréhensif.

On peut remarquer de nos jours, son influence sur des productions comme Avatar ou le Dernier Samurai, où un étranger arrive dans une tribu / clan, pour se rendre compte que leur style de vie qu'il a entre temps appris à aimer, est menacé par une force colossale dans laquelle il était autrefois. Et bien que j'adore le Japon, Tom Cruise et la réal de Cameron, Danse avec les Loups n'a pas été détrôné dans son approche !

On peut également remarquer le travail titanesque de retranscription historique de la vie des Sioux en apportant une grande authenticité au film par l'apprentissage de la langue sioux, le lakota grâce à Doris Leader Charge qui apprenait le Lakota dans une université du Dakota du Sud qui joue dans le film la femme du chef Dix Ours, qui par son simple dialogue dans le film, à réussi à faire capturer pour " toujours", une langue qui était sur le point de s'éteindre !

Niveau réalisation, c'est sûr que comparé aux géants du genre que sont Sergio Leone (Costner est d'ailleurs en totale opposition au certain pessimisme des films de Leone), John Ford (même si Costner s'influence un peu de sa narration pour ce film) ou encore Sam Peckinpah, Costner ne fait pas le poids, mais ce n'est pas pour ça que la réalisation de Danse avec les Loups est mauvaise, le découpage y est sobre tout du long à part lors de quelques séquences (comme celle de la chasse aux bisons qui est plus épique, volontairement plus dynamique, avec un rapport avec la terre plus important). Les cadres sont inspirés avec des compositions riches (les paysages du Dakota du Sud ont aussi leur part dans la réussite esthétique du film), Dean Semler mérite son oscar et le montage fait le boulot en laissant de la place pour que les cadres soient mis en valeur.

Cette réalisation est d'ailleurs mise en relief par la musique de John Barry (007 Goldfinger) avec son thème principal qui est le meilleur morceau que j'ai entendu de lui !

The Love Theme, The John Dunbar Theme et Farewell sont également un peu près au même niveau dans la puissance émotionnelle, notamment après avoir vu le film et que les moments où ces thèmes ont été utilisé ressurgissent.

Au niveau des acteurs, Kevin Costner n'était pas l'acteur phare des années 90 pour rien !

En effet, il offre une performance de haute volée tout en justesse de ce soldat solitaire qui découvrira la sensibilité amérindienne allant jusqu'à découvrir l'énigme qu'il était pour lui-même !

Mary Macdonnell montre une grande complémentarité avec Costner dans son rôle de Dressée par le poing, qui aidera Dunbar à s'intégrer parmi les Sioux.

Enfin, tous les acteurs d'origine amérindienne jouent très bien, même si on peut mettre en lumière la performance de Graham Greene qui joue Oiseau Bondissant, Rodney A. Grant qui joue Cheveux aux Vents ainsi que Nathan Lee Chasing His Horse qui joue Souris Beaucoup.

Pour conclure, Danse avec les Loups est un film passionné et passionnant de Kevin Costner qui fait sans conteste partie des meilleurs westerns récents !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 472 fois
11 apprécient · 1 n'apprécie pas

Albator_Larson a ajouté ce film à 6 listes Danse avec les loups

Autres actions de Albator_Larson Danse avec les loups