Save Sharks

Avis sur Dark Tide

Avatar Taurusel
Critique publiée par le

Je perçois déjà mugissements et cris idignés des cinéfiles que le hasard amènerait à voir Dark Tide. Et sur bien des plans je leur donnerais volontier raison. Mais pour moi ce retentissant échec filmique n'est pas dénué d'intérêt pour tous les rêveurs empathiques qui perçoivent la nature au-delà de tout préjugé lié aux peurs ancestrales de l'Homme. A ceux qui, bien conscients que le statut de prédateur le plus impitoyable de cette planète échoit sans rivalité à notre espèce, ne considèrent pas les autres grands prédateurs de la Terre comme le Mal qu'il faut détruire. Ou comme synonyme de valeur pécuniaire et/ou culinaire.

J'aime les requins. Je les admire, les respecte, et ne les crains pas. Bien sûr que l'adrénaline et la peur me secoueraient les tripes si je nageais avec eux, qu'ils pourraient me tuer, mais il n'empêche que je ne les crains pas. Simplement car ils ne sont pas les tueurs sanguinaires des craintes et légendes ancestrales de l'être humain. Avoir les capacités de faire ne veut pas dire que l'on fait. Simple assertion qui illustre mes propos :

Chaque année se produisent entre 50 et 90 attaques de requins dans le monde pour entre 1 et 15 mortelles.
Enfin, chaque année, l'Homme tue en moyenne 100 millions de requins. Oui, 100 000 000.

http://www.planetoscope.com/Animaux/310-nombre-de-requins-tues-et-rejetes-a-la-mer.html

Dark Tide est à ma connaissance le premier film mettant en scène les requins tels qu'ils sont dans leur milieu. La première séquence sous-marine est d'ailleurs parfaitement explicite. L'Homme nage, le requin est là. Il tourne, curieux. L'Homme se contrôle, il n'est pas menaçant, à l'instar du requin. L'Homme touche le requin sans l'offusquer. Mais petit à petit, le requin s'agite et ne veut plus de caresses, il était en chasse après tout. L'instinct prédateur commence à prendre le dessus. L'Homme n'en a que faire, il persiste à vouloir caresser le requin contre sa volonté. L'instinct prend le contrôle, le requin se dégage vivement, fait demi-tour et fonce fatalement sur l'Homme...

A tirer trop fort les oreilles d'un chien, fut-il un rottweiler ou un caniche, il finit par en avoir marre et mord. Mais la morsure n'aura pas les mêmes conséquences selon l'espèce responsable de la morsure. Faites le rapport avec le requin, et pour moi tout est clair.

Je n'ai pas traité du film, il est vrai. Halle Berry en plongeuse spécialiste de la nage avec les requins, Olivier Martinez jouant son mari qui la filme sous l'eau. L'accident arrive, Halle Berry est choquée et rejette sa torpeur sur son mari, se séparant de lui. Le temps passe, elle a rejeté les requins et n'a plus d'argent. Olivier revient avec une bonne proposition financière si elle consent à faire nager un homme fortuné avec les requins. Elle accepte malgré elle.

Jeu d'acteur insignifiant pour tous les protagonistes, musiques correctes et scénario sans intérêt, pourquoi un 6 et non un 2 ou 3 qui reflèterait son intérêt cinématographique ? Pour les scènes sous-marines, tout simplement. Les requins sont stupéfiants de naturel, très peu de trucages, et leur comportement est réaliste -de vrais requins sont à l'écran. Les observer se mouvoir et se comporter autour de la caméra m'a procuré un plaisir intense, et rien que pour admirer les requins, je serais capable à nouveau de fermer les yeux et de jouer les sourds sur tout ce qui se passe à l'écran filmé hors de l'eau. Les requins méritent bien ce sacrifice, tant ils n'ont jamais été aussi bien observés dans un long-métrage qui n'est pas un documentaire.

A préciser toutefois que cet hommage rendu à ce prédateur n'est rien tant que visuel, le script s'avérant être un véritable trou noir en la matière. Je reste sidéré de constater que ce Dark Tide, aussi mauvais soit-il, soit le seul long métrage à porter ce qui serait presque un regard authentique sur les requins. Mépriser de façon honteusement hypocrite ce fabuleux prédateur sous-marin simplement du fait de préjugés surréalistes et de légendes de basse-cour me révulse.

Bien triste est le monde dans lequel nous vivons. Carpe Diem.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1090 fois
12 apprécient

Taurusel a ajouté ce film à 1 liste Dark Tide

Autres actions de Taurusel Dark Tide