RIEN NE STOPPE STALLONE

Avis sur Daylight

Avatar Weliany
Critique publiée par le

Des camions chargés de produits toxiques. Un tunnel reliant New York au New Jersey (sous la rivière les séparant) chargés de véhicules, heure de pointe oblige. Quand soudain...grosse musique C'EST LE DRAME !

Merci à une bande de "punk" qui, dans leur immense stupidité, déclenche un accident mortel dans le tunnel, percutant de plein fouet les fameux camions à substance hautement explosivesET C'EST LE DRAME ! (bis)
Une splendide déflagration s'ensuit, 90's style, et le tunnel se trouve condamné de chaque côté laissant une bande de rescapés (une douzaine environ) aux abois.

Alors qu'on vient de rencontrer chaque survivant par le biais de petites scènes courtes mais concises (on à un aperçu rapide de la personnalité de chacun), on s'étonne de voir notre héros - Sylverster Stallone - en dehors du tunnel lorsque celui s'effondre.
Mais c'est pour mieux aller dedans et sauver tout le monde bien sûr !
Enfin tout le monde, pas forcément. Film des années 90 catégorie action/catastrophe, il y a forcément des dommages collatéraux et tous les moments où l'on se prend la tête entre les mains, jurant que jamais ils ne s'en sortiront.

Je doute fortement de la véracité des faits car...c'est un film d'action qui est EN PLUS réalisé par Rob Cohen, mais je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Tout était là pour passer un bon moment devant des situations invraisemblables. Mais ce qui m'a le plus scotchée hormis les explosions et compagnie c'est Sylverster Stallone lui-même. Pour la première fois je l'ai trouvé beau (comme quoi tout arrive) et plutôt très bon dans un film qui est assez moyen. Ses dialogues sont de loin les meilleurs de toute la brochette mais c'est la façon dont il incarne son personnage qui tient réellement le film dans son ensemble. Sa prestation est plus que bonne car il apporte une certaine fragilité, un réalisme touchant à son personnage de héros qui sauve le monde (somme toute les gens dans le tunnel).

Et puis pour un film de cette catégorie, pur produit des années 90 on a le droit à assez peu de clichés (mais y en a rassurez-vous) et aucune scène maladroite de relation hétéro plus que forcée (tant le scénario habituellement ne sait pas amener ça subtilement) dans notre gorge de spectateur déjà gavé de pop-corn.

Du coup Daylight, c'est un bon film à regarder un dimanche après-midi, surtout quand on est un chouilla nostalgique des années 90. ET PUIS RIEN NE STOPPE STALLONE !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 448 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Weliany Daylight