Piège claustro

Avis sur Daylight

Avatar Ugly
Critique publiée par le

Ce film relançait en 1996 le genre du film catastrophe qui occupa dans les années 70 un créneau non négligeable à Hollywood, et grâce à l'efficacité de la réalisation de Rob Cohen, on retrouve un univers qu'on croyait bien enterré ; peu après, est sorti le Pic de Dante, puis ce fut Deep impact et autres films de destruction où l'homme se retrouve confronté aux éléments. C'est donc du vrai bon film de cata comme Hollywood n'en faisait plus, aux multiples rebondissements et aux Fx de bonne qualité, notamment l'explosion du tunnel au début qui semble très réaliste grâce à l'excellent travail des artificiers. Daylight reprend les codes du genre, on y retrouve les mêmes sensations qu'avec la Tour infernale ou L'Aventure du Poseïdon, soutenues par une musique intelligente de Randy Edelman. Stallone se comporte de façon humble, en sauveur sensé et réfléchi, et pas du tout en surhomme à la Rambo, il rappelle beaucoup le pompier ingénieux incarné par Steve McQueen dans la Tour infernale, ou même le personnage de pasteur courageux joué par Gene Hackman dans L'Aventure du Poseïdon. Autour de la star, le casting est homogène avec de bons acteurs, même si on regrette le rôle un peu trop court de Viggo Mortensen avec son physique de beau gosse blond d'homme d'affaires qui joue les acrobates pressés. Le film affiche des figures imposées du genre, avec un peu d'émotion, quelques stéréotypes (le coup du chien, ou le début avec l'incontournable présentation des personnages issus de milieux divers), mais il remplit parfaitement son rôle distrayant avec une grande efficacité, bref c'est un blockbuster pas prétentieux qui a misé sur un réalisme savant, et ça marche !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 470 fois
13 apprécient · 7 n'apprécient pas

Ugly a ajouté ce film à 7 listes Daylight

Autres actions de Ugly Daylight