1940 : la voie du combat

Avis sur De Gaulle

Avatar LoGgn
Critique publiée par le

Biopic sympathique sur De Gaulle en 1940. Pas de préliminaires interminables, nous entrons directement à l'aube de ce qui restera comme la plus grande défaite de l'histoire de France. Cette France qui était sortie de la Première Guerre Mondiale comme le principal artisan de la victoire côté alliés. Elle est en 1918 la première puissance militaire du monde, l'équivalent de ce que seront les USA en 1944. pourtant elle entre dans cette Seconde Guerre Mondiale avec un train de retard par rapport à la machine de guerre allemande: la faute à un Etat-Major dépassé et conservateur, la faute aussi à une partie de la classe politique et de la population gagnée par le pacifisme et le refus de la guerre à tout prix, ne voyant pas que c'est au contraire le meilleur moyen de se retrouver submergé par une guerre encore plus dévastatrice.
De Gaulle lui l'avait compris, l'avait écrit et a réussi à mettre en pratique à son petit niveau des modes d'actions qui permettaient de défaire l'armée allemande. Face à l'inéluctable défaite d'un Pays il y encore peu au firmament et qui en juin -Après l'abandon du continent par le corps expéditionnaire britannique évacué à Dunkerque- se retrouve seul face à la toute puissante Allemagne qui la surpasse en nombre, en matériel et surtout en doctrine de combat, De Gaulle fait partie de ceux qui veulent poursuivre la lutte à partir de l'Empire aux côtés des Britanniques.
S'opposent alors deux courants: ceux qui veulent signer l'armistice pour diverses raisons (épargner le sang français, renverser une république jugée moribonde et décadente etc...) et ceux qui veulent combattre.
Cette dernière voie sera incarnée par De Gaulle, qui de par sa voix appellera à poursuivre la lutte pour restaurer l'honneur et la grandeur de la France.

Ces quelques semaines donnent à elles seules matière à faire un film dense et ô combien intéressant. Le réalisateur a choisi d'apporter une approche complémentaire à travers la femme du grand Charles -Yvonne- ainsi que leur fille atteinte de trisomie. Forcément cela se fait au détriment d'autres domaines: ainsi les faits d'armes de De Gaulle pendant le mois de mai 1940 sont simplement énoncés et ceux qui comme moi espérait voir une parenthèse de combat dans cette campagne de 6 semaines d'une violence inouïe seront déçus.
On se concentre davantage sur l'homme, sa famille, sa portée politique et symbolique à travers cette voix qui s'éleva sur les ondes de la BBC pour dire que toute la France n'était pas vaincue. Pourtant cette voix n'aurait pas permise à elle seule de faire siéger la France à la table des vainqueurs en 1945 car De Gaulle c'est aussi et peut-être surtout ces soldats qui le rejoindront. comme les marins de l'île de Sein qui partirent sur leurs bâteaux de pêche lorsqu'ils entendirent cet appel du 18 juin à la radio : pas une image de ces braves types. Dommage à mon sens.
Ainsi la conclusion tombe un peu vite, et ce De Gaulle aurait pu prendre un "s" puisqu'il traite du couple et de leur histoire dans l'Histoire.
Il aurait fallu un biopic en deux parties pour voir la suite, ce redressement parsemé d'embuches, de l'échec de Dakar à la la prise de Saint-Pierre-et-Miquelon jusqu'à l'épisode glorieux de Bir Hakeim, première revanche sanglante et glorieuse de la France sur l'Allemagne, premier pavé sur la route vers la victoire finale qui sans De Gaulle n'aurait sans doute jamais été possible.
Car certaines critiques reprochent le caractère hagiographique du film, c'est à mon sens un faux procès tant le sujet aurait pu être mené sur un ton plus enlevé, mais c'est un procès typique de la France contemporaine, car nous sommes incapables de célébrer nos héros -au moins nos héros militaires- à la différence des Anglo-Saxons. Nous ne serions pas le pays que nous sommes aujourd'hui sans Charles De Gaulle et si l'individu a sans doute des défauts comme tout le monde, il est celui qui a guidé la France vers la lumière.

Pour conclure c'est un film plutôt plaisant et je me réjouis que le cinéma français s'empare de temps à autre de son Histoire. Il manque cependant un peu d'ambition à mon sens, le "Dimanche 13h15" de France 2 diffusé en ce moment même avec 6 épisodes sur De Gaulle étant presque plus dramatique et épique que ce film qui aurait du avoir une suite. Dommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 35 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de LoGgn De Gaulle