Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche De bruit et de fureur

Critiques de De bruit et de fureur

Film de (1988)

Quelques graines pour Superman

Quand la force d’une suite de mots parfaitement agencés étaye la fureur d’une critique sociale sans concession, une alchimie redoutable prend forme à l’écran. En insérant en terrain hostile un personnage déphasé du monde, dont le comportement rappelle furtivement une certaine forme d’autisme, Jean Claude Brisseau dresse le portrait saisissant d’une France d’en bas en pleine détresse, marquée... Lire l'avis à propos de De bruit et de fureur

22 10
Avatar oso
9
oso ·

Crever pour vivre

Après la mort de sa grand-mère, Bruno, un gamin rêveur part vivre chez sa mère à Bagnolet. Il arrive seul, accompagné de son oiseau, et restera seul tout au long du film, sa mère étant physiquement absente et ne communicant avec lui qu'a l'aide de mots placardés sur les murs de leur modeste appartement. Pour échapper à ce quotidien, Bruno se perd dans ses rêves où il est visité par une... Lire la critique de De bruit et de fureur

10 3
Avatar ValM
10
ValM ·

Le point de vue moral de "l'Artiste"

Si "De Bruit et de Fureur" apparaît comme l'un des films les plus impressionnants de récente mémoire, c'est que Brisseau traite le "problème des banlieues" avec cette approche didactique (disons "constat - causes - perspectives") typique du documentaire, et sait prendre constamment le recul suffisant (une visible absence d'affect dans la représentation, conjuguée à... Lire l'avis à propos de De bruit et de fureur

3 3
Avatar Eric Pokespagne
9
Eric Pokespagne ·

L'école, je la quitte quand je veux.

En 1988, Jean-Claude Brisseau s'intéresse avant tout le monde aux fameux "problème des banlieues". En plus d'être visionnaire, ce long métrage est l'un des plus réussis sur le sujet. Si le propos social est évidemment présent, le réalisateur ne s'arrête pas là. Dans une suite de scènes violentes, iconiques et désespérées, un léger optimisme apparaît lors de séquences oniriques particulièrements... Lire l'avis à propos de De bruit et de fureur

5 1
Avatar Magmol
9
Magmol ·

âme libérée

Le petit prince à l'innocence nacrée, pose sa silhouette dans cette immense cage en béton, boursouflée de tours menaçantes, où les fous mènent une danse macabre, que rien ne semble pouvoir altérer. Le faucon de feu, éternel symbole d'une liberté volage, se pose délicatement sur l'épaule de la femme aux seins nus. Le bruit d'un fusil qui troue, la fureur d'un gamin paumé, les flammes , avec... Lire la critique de De bruit et de fureur

5
Avatar KiidCathedrale
9
KiidCathedrale ·

Artificiel

De ce film je ne retiendrai sans doute que le rôle de Bruno Cremer assez déjanté... Faut dire qu'il en tient une couche à faire du tir dans son appartement, à se passer des lois... Mais après le reste je sais pas trop... On n'est clairement pas dans la réalité, je veux dire par là qu'on n'est pas dans un film naturaliste, c'est un environnement urbain assez fantasmé avec ses gangs, ses hors... Lire l'avis à propos de De bruit et de fureur

4 1
Avatar Moizi
6
Moizi ·

Critique de De bruit et de fureur par Ygor Parizel

Faut-il voir dans ce film un portrait réaliste de la banlieue des années 80 ? Bien entendu que non, c'est bien trop ironique, glauque, nihiliste et rempli de violence gratuite pour cela. Tout au mieux, une sorte d'anthologie de ce qu'il peut se passer dans ces quartiers HLM, c'est sans concession. L'analyse réaliste disparaît d'ailleurs dès les premières minutes avec l'incursion dans... Lire l'avis à propos de De bruit et de fureur

Avatar Ygor Parizel
6
Ygor Parizel ·

Droits de cité

De bruit et de fureur de Jean-Claude Brisseau fait figure de petit miracle dans le paysage du cinéma français des années 80. On y sent la rigueur et l'exigence technique du cinéaste, ce dernier offrant au grand Bruno Crémer l'un de ses rôles les plus marquants : à contre-emploi l'acteur y incarne un personnage réactionnaire à la philosophie bien particulière, aux côtés d'un François Négret... Lire la critique de De bruit et de fureur

Avatar stebbins
9
stebbins ·