L'école, je la quitte quand je veux.

Avis sur De bruit et de fureur

Avatar Magmol
Critique publiée par le

En 1988, Jean-Claude Brisseau s'intéresse avant tout le monde aux fameux "problème des banlieues". En plus d'être visionnaire, ce long métrage est l'un des plus réussis sur le sujet. Si le propos social est évidemment présent, le réalisateur ne s'arrête pas là. Dans une suite de scènes violentes, iconiques et désespérées, un léger optimisme apparaît lors de séquences oniriques particulièrements belles. Oui, la rédemption est possible, bien que les sacrifices les plus lourds seront nécéssaires. A cela s'ajoute une qualité d'écriture d'une rare justesse, alliant à merveille la montée en puissance du récit avec la caractérisation des personnages. Jean Roger est tout simplement l'un des plus beaux personnages d'enfant offert par le cinéma français. A voir impérativement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 998 fois
7 apprécient

Autres actions de Magmol De bruit et de fureur