Avis sur

De l'autre côté par Eowyn Cwper

Avatar Eowyn Cwper
Critique publiée par le

Il faudra que je revoie Head On pour être sûr de mon avis, mais il se peut qu’il n’ait pas marqué de changement de style chez Akın, lequel renoue avec l’empathie et la gentillesse – tout simplement – comme moteurs de ses films, avec ce tour de l’autre côté qui est plus expert et plus osé, puisqu’il va dans la critique du système judiciaire turc.

Ses films sont toujours allemands mais le ratio de langue turque est de plus en plus en faveur de cet Orient échappant à l’Europe et où se jouent des révolutions ignorées, en l’occurrence par Hanna Schygulla dont les sourires doux sont formidables en sa qualité de mère. Peut-être n’aurait-elle pas eu besoin du perfectionnisme humain du réalisateur pour qui l’impromptu est roi au royaume de la société, et chez qui tout se passe en un instant, comme le passage de l’autre côté.

Les rouages sont plus anonymes, peut-être parce que rodés, ou peut-être parce qu’Akın cherche de nouvelles recettes après avoir découvert que la violence était inadéquate. Les passages les plus forts sont un peu étouffés sous la prise de parole du sous-texte ; la trame est dense et ne tolère pas bien qu’on y fasse courir des doigts spontanés. Par contre, il y a un talent qui ne se perd pas : c’est le méli-mélo culturel et langagier, une entreprise qui doit se heurter à pas mal d’accrochages dans les coulisses.

Quantième Art

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 97 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Eowyn Cwper De l'autre côté